Ville de Givet

 

 

Séance du 2 octobre 2014

 

Ordre du Jour

----------------

 

A – FINANCES

 

2014/10/76 -

Affectation des résultats du Compte Administratif du budget annexe de l'Eau 2013

 

2014/10/77 -

Affectation des résultats du Compte Administratif du Budget annexe de l'Assainissement 2013

 

2014/10/78 -

Lotissement de Bon Secours : création d'un budget annexe

 

2014/10/79 -

Vente à l'amiable d'une maison sise 48, avenue Roosevelt

 

2014/10/80 -

Société Protectrice des Animaux (SPA) – refuge de Cliron : demande de subvention

 

2014/10/81 -

Acquisition d'instruments de musique pour le Conservatoire Municipal : demande de subvention.

 

2014/10/82 -

Transformation en logements collectifs de l'ancien mess du CEC de Givet : lancement de la consultation des entreprises : autorisation de signature des marchés.

 

 

B – SPORTS

 

2014/10/83 -

Demandes de subvention exceptionnelle de clubs sportifs :

a)     Club de Tir Givetois

b)    Cercle d'Escrime de Givet

 

 

C – ENVIRONNEMENT

 

2014/10/84 -

Approbation du rapport d'activités 2013 du délégataire concernant le service public d'alimentation en eau potable

 

2014/10/85 -

Approbation du rapport d'activités 2013 du délégataire concernant le service public d'assainissement

 

2014/10/86 -

Approbation du rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable et de l'assainissement collectif

 

 

 

 

 

D – AFFAIRES SCOLAIRES

 

2014/10/87 -

Participation des communes aux frais de fonctionnement des écoles : année 2013/2014

 

2014/10/88 -

Dotation aux coopératives scolaires : année 2014 (année scolaire 2014/2015)

 

 

 

E – ADMINISTRATION GÉNÉRALE

 

2014/10/89 -

Association des Maires de France : motion de soutien

 

2014/10/90 -

Compte rendu d'activité de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse pour le premier semestre 2014

 

2014/10/91 -

Retour des archives de la Ville de Givet déposées aux Archives  Départementales

 

 

 

F – PERSONNEL

 

2014/10/92 -

Demande du maintien de la parité en Comité Technique

 

2014/10/93 -

Création d'un poste d'Adjoint Administratif Principal de 2ème classe

 

2014/10/94 -

Création d'un poste d'Adjoint Administratif Principal de 2ème classe.

 

2014/10/95 -

Création d'un poste d'ASEM Principal de 2ème classe

 

2014/10/96 -

Création d'un poste d'ASEM Principal de 2ème classe

 

 

 

G – INFORMATION DU MAIRE

 

H – QUESTIONS POSÉES À L'AVANCE PAR ÉCRIT

 

 

 


 

 

Séance du 2 octobre 2014

 

-----------------------

 

L'an deux mille quatorze et le deux octobre à dix-neuf heures, le Conseil  Municipal de cette commune s'est réuni au nombre prescrit par la Loi, dans le lieu habituel de ses séances, après convocation légale, sous la présidence de Monsieur Claude WALLENDORFF, Maire.

 

Etaient présents : Messieurs Gérard DELATTE, Robert ITUCCI, Dominique HAMAIDE, Bernard MEUNIER, Mesdames Delphine SANTIN-PIRET, Kathy CHAVATTE, Isabelle BLIGNY, Fabienne GOFFETTE,  Olinda BADRÉ, Monsieur Antoine PETROTTI, Madame Angélique WAUTOT, Monsieur Messaoud ALOUI, Madame Claudie DANHIEZ, Monsieur Farouk BOUDGHASSEM, Madame Frédérique CHABOT (arrivée à 19 h 15 lors de la question n° 2014/10/78), Monsieur Claude GIGON, Madame Sylvie DIDIER, Messieurs Salah IBOUDGHACEN, Daniel BORIN, Madame Corinne COLLET, Monsieur Christophe BERTRAND, Madame Carole AVRIL, Messieurs Jean-Jacques BOURGARIT, Joël DUJEUX.

 

Absents excusés : Madame Christine DUCHOSAL (pouvoir à Mme Isabelle BLIGNY), Monsieur Gérard TASSIN (pouvoir à M. Claude WALLENDORFF), Madame Mathilde VANBESIEN (pouvoir à M. Dominique HAMAIDE), Monsieur Alain PRESCLER (pouvoir à M. Gérard DELATTE).

 

Le compte rendu de la précédente séance est lu et adopté à l'unanimité.

 

Mme Delphine SANTIN-PIRET est nommée secrétaire de séance.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

En ouverture de séance, M. WALLENDORFF informe le Conseil Municipal que la prochaine réunion se tiendra le jeudi 16 octobre 2014 à 19 h 00.A l'ordre du jour, le changement des statuts de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse.

 

A – FINANCES

 

2014/10/76 - Affectation des résultats du Compte Administratif du budget annexe de l'Eau 2013.

 

Lors de sa séance du 28 avril 2014, le Conseil Municipal a approuvé le Compte Administratif 2013 du Budget annexe de l'Eau.

 

Ce compte présentait :

 

-                                                                                                                                                                                                                    un excédent de fonctionnement de            109 908,33 €,

 

-                                                                                                                                                                                                                    un excédent d'investissement de   104 112,44 €.

 

A la demande de M. DUJEUX, M. WALLENDORFF répond que les dépenses d'entretien de réseaux ont été limitées par rapport aux prévisions.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (2 abstentions : M. Christophe BERTRAND, Mme Carole AVRIL), décide :

 

§         d'affecter au Budget 2014 le résultat de 109 908,33 € précédemment indiqué comme
suit :

 

-                                                                                                                                                                                                                    report en section de fonctionnement (compte 002) :......................................................................................... 0 €,

 

-                                                                                                                                                                                                                    affectation au financement de la section d'investissement

(compte 1068) :............................................................... 109 908,33 €.

 

 

2014/10/77 - Affectation des résultats du Compte Administratif du Budget annexe de l'Assainissement 2013.

 

Lors de sa séance du 28 avril 2014, le Conseil Municipal a été amené à approuver le Compte Administratif du Budget annexe de l'Assainissement.

 

Ce compte présentait :

 

-                                                                                                                                                                                                                              un excédent de fonctionnement de       33 685,90 €,

 

-                                                                                                                                                                                                                              un excédent d'investissement de          97 076,99 €.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (2 abstentions : M. Christophe BERTRAND, Mme Carole AVRIL), décide :

 

§         d'affecter au Budget 2014 le résultat de 33 685,90 €, précédemment indiqué, comme suit :

 

-                                                                                                                                                                                                                            report en section de fonctionnement

(compte 002) :........................................................................ 33 685,90 €,

 

-                                                                                                                                                                                                                            affectation au financement de la section d'investissement

(compte 1068) :............................................................................. 0 €.

 

 

2014/10/78 - Lotissement de Bon Secours : création d'un budget annexe.

 

Le Maire expose que, depuis 2001, la Commune a acheté, progressivement, à l'amiable, des terrains, afin de créer un lotissement communal, dans le quartier de Bon Secours, en première phase, entre les rues de Mon Bijou, de Bon Secours et des Trois Fourchettes.

 

Ce projet est inscrit au PLU depuis 1977, répondant à une politique globale, et volontariste, en faveur du développement urbain. Les terrains à aménager bénéficient avantageusement d'une situation proche du centre-ville et d'équipements publics et de services de proximité, dans un quartier en cours de revitalisation : résidentialisation des immeubles HLM, ouverture d'un Intermarché Contact, création d'un site multi-accueil communautaire (SMA) de la petite enfance.

Malgré les nombreuses démarches effectuées, la Municipalité n'est pas parvenue, malheureusement,  à trouver un accord amiable avec quelques propriétaires. Aussi, le Conseil Municipal, par délibération n° 2013/03/28, du 21 mars 2013, a autorisé le Maire à solliciter auprès du Préfet des Ardennes la Déclaration d'Utilité Publique de la première tranche d'aménagement du lotissement communal.

 

Après l'Enquête Publique, qui s'est déroulée du 23 septembre 2013 au 12 octobre 2013, par arrêté n° 2014/142, du 17 mars 2014, le Préfet a déclaré d'utilité publique le projet d'aménagement du lotissement Bon Secours, et a déclaré cessibles les parcelles nécessaires à ce projet.

 

Cette phase terminée, le Bureau d'Études DUMAY, maître d'œuvre, travaille sur la réalisation du projet? avec la définition des travaux à réaliser.

 

Pour le traitement comptable des opérations en dépenses (travaux, honoraires) et en recettes (vente des terrains), il est nécessaire de créer un budget annexe, assujetti à la TVA, intitulé "Lotissement de Bon Secours", rattaché à la Commune et suivant la nomenclature M14, à compter du 1er janvier 2015.

 

A la demande de M. DUJEUX, M. WALLENDORFF rappelle que le Commissaire Enquêteur a donné un avis favorable au projet. Le Préfet a pris un arrêté de déclaration d'utilité publique. Il reste à obtenir l'ordonnance du juge d'expropriation, lorsque celui-ci aura été nommé par le Tribunal. Le seul recours des expropriés ne peut porter que sur le prix.

 

M. WALLENDORFF indique que la Ville travaille actuellement avec un maître d'œuvre. L'opération devient urgente, car les effectifs de l'école maternelle Bon Secours diminuent. Or, le meilleur moyen de sauver l'école est de renforcer ses effectifs par l'arrivée d'enfants issus des ménages qui s'implanteront dans le lotissement. La construction du Service Multi-Accueil de la petite enfance par la Communauté de Communes à proximité a aussi pour vocation de maintenir des effectifs dans l'école.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la  Commission des Finances, après en avoir délibéré à la majorité (4 abstentions : MM. Daniel BORIN, Christophe BERTRAND, Mme Carole AVRIL, M. Joël DUJEUX) :

 

§        décidela création d'un budget annexe assujetti à la TVA,intitulé "lotissement Bon Secours", à compter du 01/01/2015,

 

§        décidela cession des terrains concernés par cette opération du Budget principal de la Ville vers ce budget annexe, pour un montant de 173 604,72 €,

 

§        autorise le Maire à signer tous actes à intervenir pour exécution de la présente.

 

 

2014/10/79 - Vente à l'amiable d'une maison sise 48, avenue Roosevelt.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2004/09/131 du 29 septembre 2004, le Conseil Municipal a autorisé l'acquisition, au prix de  330 000 €, d'un ensemble immobilier, propriété de la société Tréfimétaux, situé 48, avenue Roosevelt. Il s'agissait d'y construire, sur des terrains

 

 

 

libres, un nouveau foyer logement, afin de permettre l'extension de la Résidence Val de Meuse dans l'ancien foyer logement, ainsi libéré, rue de l'Hôpital.

 

Par délibération du 2 janvier 2006, le Conseil Municipal a autorisé la vente de quatre maisons comprises dans cet ensemble, pour une recette totale de 524 000 €. La cinquième maison, étant occupée, était restée en location, et avait été réhabilitée pour cela.

 

Après avoir envisagé de démolir, purement et simplement, la cinquième maison, la Ville a décidé de lancer un appel à candidatures pour la revendre. Elle a alors reçu six propositions. Constatant que deux propositions identiques (60 000 € nets vendeur) ne pouvaient, objectivement, être départagées, le Conseil Municipal, par délibération n° 2013/11/118, du 21 novembre 2013, a décidé de relancer la vente par adjudication publique à partir d'une mise à prix de 60 000 €, nets vendeur. Cette adjudication a eu lieu le 04/09/2014.

 

Suite à cette procédure, le 8 septembre 2014, par courrier, Mme et M. AMARO-AFONSO Romain, proposent d'acquérir cette cinquième maison, cadastrée BD 517, au prix de 65 000 €, nets vendeur (parcelle d'origine BD 495).

 

Le service du Domaine a produit une estimation de la valeur vénale de la maison, pour un montant compris entre 50 000 € et 60 000 €.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        décide de vendre à Mme et M. AMORO-AFONSO l'immeuble cadastré BD 517 (issue de la parcelle d'origine BD 495) au prix de 65 000 €, frais d'acte à la charge de l'acquéreur,

 

§        autorise le Maire à signer tous actes à intervenir pour exécution de la présente.

 

 

2014/10/80 - Société Protectrice des Animaux (SPA) - refuge de Cliron : demande de subvention.

 

Le Maire informe que la SPA, refuge de Cliron, par courrier du
5 août 2014 sollicite une subvention.

 

Le Maire expose, qu'autrefois, jusqu'en 1996, la Municipalité subventionnait la SPA : 1 220 F (185,98 €) en 1995, 500 F (76,22 €) en 1996. Ensuite, la Ville n'a plus attribué de subvention, ainsi la SPA n'est plus intervenue, laissant le soin à la commune de gérer elle-même ses problèmes de divagation d'animaux et sa fourrière municipale.

 

Toutefois en 2011, ont été emmenés au refuge de Cliron, deux chiens errants sur la commune de Givet, et ceux-ci ont été pris en charge par la SPA, ce qui n'était pas arrivé depuis que la Ville avait décidé de cesser son subventionnement.

 

C'est pour cela que, par délibération n° 2011/10/118, du 27 octobre 2011, le Conseil Municipal a décidé d'attribuer, pour 2011, à la SPA, refuge de Cliron, une subvention d'un montant de
300 €. Puis, en 2012, le Conseil Municipal a également voté une subvention de 300 €, par délibération n° 2012/10/80, du 3 octobre 2012, reconduite en 2013, par délibération du
12 septembre 2013.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        décide d'attribuer, pour 2014, à la SPA, refuge de Cliron, une subvention d'un montant de 300 €.

 

 

2014/10/81 - Acquisition d'instruments de musique pour le Conservatoire Municipal : demande de subvention.

 

Le Maire expose que, dans un souci d’étoffer la section instruments du Conservatoire Municipal, très présente, notamment lors des manifestations patriotiques, grâce à l’Harmonie Municipale, la Municipalité a décidé l’achat de nouveau matériel pour mettre en valeur une des plus vieilles sociétés givetoises.

 

Le Conservatoire Municipal compte aujourd’hui une trentaine de ses élèves dans les effectifs  de l'Harmonie Municipale.

 

L’acquisition porte sur une flûte, un cor, un baryton, des cymbales et des peaux de batterie.

Le montant de cet achat s’élève à 4 262,40 € HT, soit 5 328,00 € TTC.

 

Le plan de financement est le suivant :

 

Dépenses :

 

Achat d'instruments                                                                           5 328,00 € TTC

                                                                                                                                                        

Recettes :

 

Subvention Conseil Régional (25 %)                                                  1 065,60 €

 

Subvention Conseil Général (35 %)                                                   1 491,84 €

                                                                                                                 

Participation communale                                                                    1 930,82 €       

 

Retour TVA                                                                                         839,74 €                                                                                                                                                                            

                                                                                                                 

TOTAL                                                                            5 328,00 €

 

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité (Mmes CHAVATTE et WAUTOT, en qualité de membres du Conseil d'Administration ne prennent part ni au débat, ni au vote) :

 

§        autorise le Maire à solliciter les subventions telles que détaillées en son exposé.

 

 

 

2014/10/82 - Transformation en logements collectifs de l'ancien mess du CEC de
Givet : lancement de la consultation des entreprises : autorisation de signature des marchés.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2014/09/52 du 3 septembre 2014, le Conseil Municipal a validé la délégation donnée à la Société d'Equipement et d'Aménagement des Ardennes (SEAA), portant maîtrise d'ouvrage par convention de mandat. Le Conseil Municipal a également voté le plan de financement de l'opération. Pour mémoire, il s'agit de transformer l'ancien mess du CEC de Givet en immeuble collectif de 18 logements, dont 15 sont destinés aux agents EDF du CNPE de Chooz. L'étude architecturale a été confiée au cabinet d'architecture Agence Trois Arches, et une mission de mandat à la SEAA.

 

Considérant les seuils de passation des marchés publics, la procédure adaptée peut être mise en place, sur la base des estimations suivantes :

 

Lot

Désignation

Montant HT

N° 1

Gros œuvre - VRD

385 000 €

N° 2

Charpente - couverture

55 000 €

N° 3

Menuiseries extérieures et intérieures - serrurerie

170 000 €

N° 4

Cloisons - plafonds - isolation

210 000 €

N° 5

Plomberie chauffage

160 000 €

N° 6

Electricité - VMC

225 000 €

N° 7

Peinture et revêtements

160 833 €

Montant total des travaux

HT

1 365 833 €

 

TTC

1 639 000 €

 

M. ITUCCI  présente le calendrier de l'opération :

 

-         Début des travaux : novembre 2014,

-         Fin des travaux : septembre 2015

 

Ces impératifs de date sont fixés par EDF.

 

M. BOURGARIT rappelle que, lors du Conseil Municipal du 12/05/2014, il avait  été voté la vente, pour 800 000 €, du bâtiment, que les garages construits ne l'avaient pas été avec un permis d'urbanisme, mais que, plusieurs décennies plus tard, il y avait prescription. Il constate que le propriétaire a fait monter les enchères jusqu'à 65 000 €. Il rappelle que le montant de cette transaction devait être ajouté au prix de vente du bâtiment, à l'investisseur potentiel.

 

M. WALLENDORFF rectifie en soulignant qu'il ne peut pas dire que la partie neuve de ces garages a été réalisée sans permis de construire. En tout état de cause, il y a prescription.

 

M. BOURGARIT s'étonne des règles de construction qui ont, à l'époque, permis des constructions contiguës au pignon aveugle de l'ancien mess. Il s'interroge sur les impôts qui ont pu être réglés au Trésor Public par le propriétaire.

 

M. WALLENDORFF répond qu'il fera vérifier s'il y a paiement des contributions foncières, mais il n'a aucun pouvoir en ce qui concerne les revenus des loyers. Cette information (base d'imposition et montant de l'impôt) sera communiquée lors de la prochaine séance. Il rappelle que la Ville souhaitait vendre le bâtiment, afin qu'un investisseur réalise l'opération de réhabilitation, mais qu'aucun acheteur ne s'est fait connaître, pour des critères de rentabilité. Il faut, en effet, pour un privé, atteindre 10 à 12 % de marge, pour parvenir à cette rentabilité. Enfin, il précise que les garages seront démolis par la commune, car cela ne fait pas partie du mandat confié à la SEAA. De son côté, la Ville de Givet n'a pas de critères de rentabilité. Elle doit simplement amortir l'opération : les loyers couvriront les annuités d'emprunt.

 

M. BERTRAND souhaite savoir si la Commune peut prétendre à des subventions.

 

M. WALLENDORFF lui répond par la négative, à l'exception de la Communauté de Communes, pour la création de logements.

 

M. BOURGARIT espère que les estimations sont correctes, et que le Conseil Municipal ne sera pas amené à voter des avenants, comme c'est le cas pour l'ancienne clinique.

 

M. WALLENDORFF répond que l'estimation a été calculée par l'architecte, et non pas la SEAA. Il rappelle que la Ville a cherché un promoteur susceptible de concrétiser le projet de logements mais les 3 acheteurs potentiels ont décliné l'offre : Espace Habitat, Habitat 08, Société financière FCGS (Financière de Courtage générale SParkarsen K) de M. PETIN. Ce dernier n'a pas accepté, car il ne pouvait réaliser suffisamment de profits, compte tenu du coût des investissements et des loyers imposés par EDF.

 

Sur la demande de M. BOURGARIT, M. WALLENDORFF propose d'organiser une visite de l'ancien mess, et confie le soin à M. ITUCCI d'en arrêter les modalités pratiques. Cette visite sera faite avec un plan de ce qu'on envisage d'aménager.

 

M. BERTRAND  constate que l'opération va coûter de l'argent, alors même que la Chambre Régionale des Comptes pointe dans son rapport les difficultés financières de la Commune. Il souhaite savoir si la Ville dispose de garanties de la part d'EDF.

 

M. WALLENDORFF répond que le Directeur du CNPE s'est engagé par écrit, pour une location de 15 logements pendant 12 ans. Le Maire rappelle que l'opération sera couverte par les loyers.

 

M BERTRAND demande si l'opération sera amortie sur les 12 années.
M. WALLENDORFF répond par la négative.

 

M. WALLENDORFF revient sur le programme Losange d'EDF. La période de 12 ans est reconductible. Cela permet à la commune de s'engager comme l'ont fait l'entreprise Urano et la Société Bouygues pour leurs opérations similaires.

 

M. BOURGARIT interroge le Maire pour s'assurer qu'il a vérifié les pénalités auxquelles s'expose la Commune si l'aménagement n'est pas terminé dans les délais.

 

M. WALLENDORFF confirme qu'il n'y a pas de pénalités prévues, et que le recrutement de la SEAA a justement pour finalité de s'assurer du respect des délais.

 

M. BOURGARIT précise qu'il s'abstient, parce qu'il estime le coût d'acquisition des garages prohibitif, soulignant, de plus, ne pas être assuré de la légalité de leur construction.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (5 abstentions : M. Daniel BORIN, Mme Corinne COLLET,
M. Christophe BERTRAND, Mme Carole AVRIL, M. Jean-Jacques BOURGARIT) :

 

§        autorise le Maire à lancer une procédure adaptée relative à la consultation pour les travaux de transformation dans l'ancien mess du CEC de Givet en 18 logements,

 

§        autorise le Maire, et, par délégation, autorise le Directeur Général de la SEAA, en qualité de mandataire, à signer les marchés à intervenir, dans la limite de l'estimation visée ci-dessus.

 

 

B – SPORTS

 

2014/10/83 - Demandes de subvention exceptionnelle de clubs sportifs :

a)    Club de Tir Givetois

b)    Cercle d'Escrime de Givet

 

La Commission des Sports, réunie le 10 septembre 2014, propose au Conseil Municipal d'attribuer des subventions exceptionnelles à deux associations, pour des déplacements dans le cadre de compétitions nationales. Les attributions proposées le sont en application des dispositions prises par la Commission des Sports le 9 août 2013, et du barème fixé par l'arrêté, modifié du 26 août 2008, du Ministère du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique, pour revalorisation du taux des indemnités kilométriques, soit 0,25 €/km.

 

a)      Club de Tir Givetois

 

Par courrier, reçu en Mairie le 25 juin dernier, M. Robert ITUCCI, Président du Club de Tir Givetois, a sollicité la Municipalité afin d'obtenir une subvention exceptionnelle à l'occasion des déplacements de deux tireurs qualifiés pour le Championnat de France des écoles de tir à Agen, du 4 au 6 juillet 2014.

 

La première qualifiée est Mlle Laurye RAULIN, jeune benjamine 1ère année, et le second qualifié est M. Lohan LEVIS, également benjamin 1ère année.

 

Déplacement à Agen du 4 au 6 juillet 2014 :

-         1 736 km (aller/retour) X 1 véhicule X 0,25 €/km = 434 €

-         6 chambres X 45 € = 270 €

ð     soit une subvention de 704 €.

 

b)      Cercle d'Escrime de Givet

 

Par courrier reçu, en Mairie de Givet, le 1er juillet dernier, Mme Isabelle DIOT, Présidente du Cercle d'Escrime de Givet, sollicite la Municipalité pour l'attribution d'une subvention exceptionnelle dans le cadre du déplacement de M. Solane BEKEN et de M. Flavien BARTOLOMEO pour la finale du Championnat de France, du 31 mai au 1er juin 2014 à Paris.

 

Déplacement à Paris du 31 mai au 1er juin 2014 :

 

-         522 km (aller/retour) X 1 véhicule X 0,25 €/km = 130,50 €

-         4 chambres X 45 € = 180 €

ð     soit une subvention de 310,50 €

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        décided'accorder aux associations sportives les subventions proposées par la Commission des Sports, à savoir :

 

o                                                                                                                                                                                                                      Club de Tir Givetois (MM. ITUCCI et PRESCLER (par pouvoir à
M. DELATTE) ne participent ni au débat, ni au vote)................. 704,00 €

o                                                                                                                                                                                                                      Cercle d'Escrime de Givet................................................................................................. 310,50 €.

 

 

C – ENVIRONNEMENT

 

2014/10/84 - Approbation du rapport d'activités 2013 du délégataire concernant le service public d'alimentation en eau potable.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2010/12/131, du 15 décembre 2010, le Conseil Municipal a décidé d'approuver le choix de la société "Compagnie des Eaux et de l'Ozone" en tant que délégataire du service public de distribution d'eau potable par affermage, pour une durée de 12 ans, courant du 1er janvier 2011.

 

Le service de distribution d'eau potable de Givet lui a été confié sous le régime de l'affermage.

 

Chaque année, en application de la Loi n° 95-127 du 8 février 1995, relative aux marchés publics et délégation des services publics, le fermier de la collectivité est tenu de fournir à cette dernière le rapport sur les conditions d'exécution du service public, comprenant le compte rendu technique et le compte rendu financier.

 

Ce rapport pour 2013 était consultable en Mairie, auprès du service Comptabilité, sur rendez-vous.

 

M. DUJEUX aimerait avoir des éléments d'information sur l'évolution du prix de l'eau.

 

M. WALLENDORFF renvoie M. DUJEUX à la page 42 de son rapport, où figure l'évolution des prix de 2012 à 2014. Grâce au choix arrêté, les prix ont baissé de 30 % avec des services supplémentaires (mise en place de la télé-relève, suppression des branchements plombs).

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (1 abstention : M. Joël DUJEUX) :

 

§                                         donne acte au Maire de cette présentation.

 

M. DUJEUX estime ne pas avoir de connaissances suffisantes en la matière pour se prononcer.

 

 

2014/10/85 - Approbation du rapport d'activités 2013 du délégataire concernant le service public d'assainissement.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2010/12/132, du 15 décembre 2010, le Conseil Municipal a décidé d'approuver le choix de la société "Eau et Force" en tant que délégataire du service public d'assainissement collectif, pour une durée de 12 ans, courant du 1er janvier 2011.

 

Le service public de l'assainissement de Givet a été confié sous le régime de l'affermage.

 

Le délégataire est tenu, comme pour l'eau potable, de fournir à la collectivité le rapport concernant l'exercice écoulé.

 

Ce rapport pour 2013 était consultable en Mairie, auprès du service Comptabilité, sur rendez-vous.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (1 abstention : M. Joël DUJEUX) :

 

§                                         donne acte au Maire de cette présentation.

 

 

2014/10/86 - Approbation du rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable et de l'assainissement collectif.

 

Le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable et de l'assainissement collectif est destiné à l'information du public et des élus. Il répond à l'obligation de transparence prévue par la Loi n° 95-101 du 2 février 1995 (article 73) relative au renforcement de la protection de l'environnement (dite Loi Barnier).

Cet article précise :

 

-         "le rapport et l'avis du Conseil Municipal sont soumis à la disposition du public dans les conditions prévues à l'article L 321-6 du Code des Communes (remplacé par l'article L. 2224-5 du Code Général des Collectivités Territoriales)",

 

-         "le Maire présente au Conseil Municipal un rapport annuel sur le prix et la qualité du service d'eau potable, destiné notamment à l'information des usagers. Ce rapport est présenté, au plus tard, dans les six mois qui suivent la clôture de l'exercice concerné".

 

Ces indications sont reprises dans le décret d'application n° 95-635, du 6 mai 1995, relatif aux rapports annuels sur le prix et la qualité des services publics de l'eau potable et de l'assainissement.

 

La circulaire du 28 novembre 1995 rappelle également :

 

-         "les consommateurs souhaitent disposer d'une information suffisante pour la gestion du service de l'assainissement de leur commune,

 

-         ces exigences sont d'autant plus légitimes que les usagers de ce service n'ont pas d'autres possibilités que d'utiliser le service public pour évacuer leurs eaux usées".

 

Les données présentées dans ce rapport sont désormais complétées par des indicateurs de performance, tels que définis dans l'arrêté du 2 mai 2007 relatif aux rapports annuels sur le prix et la qualité des services publics d'eau potable et d'assainissement.

 

Ce rapport concerne le service public de production et de distribution de l'eau potable, ainsi que le service d'assainissement collectif de la Ville de Givet pour l'année 2013 : il était consultable en Mairie auprès du service comptabilité sur rendez-vous.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (1 abstention : M. Joël DUJEUX) :

 

§                                         approuve le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable et de l'assainissement collectif.

 

 

D – AFFAIRES SCOLAIRES

 

2014/10/87 - Participation des communes voisines aux frais de fonctionnement des écoles : année 2013/2014.

 

Par délibération n° 2013/09/102, du 12 septembre 2013, le Conseil Municipal a fixé, pour l'année scolaire 2012/2013, la participation des communes voisines aux frais de fonctionnement ainsi qu'il suit :

 

Ÿ        section élémentaire : 639,30 € par élève

 

Ÿ        section maternelle : 1 099,36 € par élève

 

Pour mémoire, les communes d'Aubrives, Foisches, Fromelennes, Givet, Rancennes, Vireux-Molhain et Vireux-Wallerand ont décidé pour les enfants de maternelle et élémentaire scolarisés en dehors de leur commune de domicile possédant une école, l'abandon des facturations entre communes pour les élèves extérieurs.

 

Pour les autres communes, en précisant que, pour Givet, seules les communes de   Ham-sur-Meuse, Hierges, Landrichamps et Charnois sont concernées, la tarification est calculée en référence au coût réel.

 

Ainsi, pour Givet, les coûts moyens par élève, pour l'année scolaire 2013/2014, sont les
suivants :

 

Ÿ        section élémentaire : …………  684,48 € par élève

 

Ÿ        section maternelle : …………..  1 276,79 € par élève

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        fixe pour l'année scolaire la participation des communes aux frais de fonctionnement 2013/2014 suivant les modalités proposées par le Maire avec les montants suivants :

 

Ÿ         section élémentaire : …………  684,48 € par élève

 

Ÿ         section maternelle : …………..  1 276,79 € par élève

 

 

2014/10/88 - Dotation aux coopératives scolaires : année 2014 (année scolaire 2014/2015).

Par délibération n° 2007/05/72, du 25 mai 2007, le Conseil Municipal a voté les dotations, à chaque coopérative scolaire, pour l'année scolaire 2006/2007. Au cours de cette même séance, il a considéré qu'il était nécessaire de communiquer à chaque établissement le montant de l'enveloppe en début plutôt qu'en fin d'année scolaire.

 

Aussi, sur ma proposition, l'Assemblée Délibérante a décidé qu'à partir de l'année scolaire 2007/2008, les dotations seraient attribuées en octobre pour l'année scolaire en cours, en prenant pour base de calcul l'indice des prix "France Entière Hors Tabac" du 31 décembre de l'année N-1 rapporté à celui du 31 décembre N-2.

 

Pour l'année 2014/2015, les indices de référence sont les suivants :

 

-                                                                                                                 31/12/2013   125,82

-                                                                                                                 31/12/2012   125,02

 

Cette revalorisation de 0,64 % porte la dotation pour l'année
2014/2015 à :

 

-         12,37 € (période précédente : 12,29 €) pour les élémentaires,

-           9,53 € (période précédente : 9,47 €) pour les maternelles.

 

Le détail des attributions proposées pour chaque école est le suivant :

 

Établissement

Nombre d'élèves

Attribution (€)

Élémentaire Charles de Gaulle

205

2 535,85

Élémentaire du quartier Saint Hilaire

187

2 313,19

Maternelle Charles de Gaulle

127

1 210,31

Maternelle Tour d'Auvergne

79

752,87

Maternelle Bon Secours

41

390,73

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        décide d'accorder pour chaque coopérative scolaire les dotations 2014/2015 telles que détaillées ci-dessus, en fonction des effectifs constatés à la rentrée scolaire de septembre 2014.

 

 

E – ADMINISTRATION GÉNÉRALE

 

2014/10/89 - Association des Maires de France : motion de soutien.

 

Le Maire expose que, par courrier du 12 juin 2014, reçu en Mairie le 23 juin 2014, l'Association des Maires de France (AMF) propose l'adoption d'une motion de soutien en sa faveur.

 

En effet, l'AMF souligne que les collectivités locales risquent d'être massivement confrontées à des difficultés financières d'une gravité exceptionnelle. En effet, dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'euros, qui sera décliné sur les années 2015-2017, les concours financiers de l'État sont appelés à diminuer et les transferts de charges à augmenter.

 

A ce jour, ce sont plus de 10 000 motions de soutien qui ont été adoptées en Conseil Municipal, ou communautaire, et qui demandent au gouvernement le réexamen du plan de réduction des dotations de l'État, l'arrêt immédiat des transferts de charges et des mesures normatives ainsi que la réunion urgente d'une instance de dialogue et de négociation pour remettre à plat les politiques nationales et européennes impactant le budget des collectivités territoriales.

 

M. DUJEUX souligne que tout le monde souhaite une baisse  d'impôts tout en demandant au Gouvernement de faire des économies. Pour cela, il faut être cohérent, l'Etat est bien obligé de réduire ses dotations. En conséquence, il s'opposera à cette motion.

 

M. WALLENDORFF rectifie, soulignant qu'on ne demande pas à l'Etat d'augmenter ses dotations, on lui demande simplement de ne pas les baisser.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à la majorité (1 contre :
M. Joël DUJEUX) :

 

§        apporte son soutien aux demandes de l'AMF :

 

o      réexamen du plan de réduction des dotations de l'Etat,

o      arrêt immédiat des transferts de charges et des mesures normatives, sources d'inflation de la dépense,

o      réunion urgente d'une instance nationale de dialogue et de négociation pour remettre à plat les politiques publiques nationales et européennes impactant les budgets des collectivités locales.

 

 

E – ADMINISTRATION GÉNÉRALE

 

2014/10/90 - Compte rendu d'activité de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse pour le premier semestre 2014.

 

Le compte-rendu d'activités du premier semestre 2014 est parvenu le 16 septembre 2014.

 

Il a été transmis aux Conseillers Municipaux avec la convocation au présent Conseil.

 

M. BOURGARIT relève qu'il resterait des terrains à acheter dans le cadre de l'achèvement de la Voie Verte.

 

M. WALLENDORFF confirme qu'une centaine de propriétaires se trouvent sur le tronçon Charleville/Ham-Sur-Meuse et Chooz/Givet. Les terrains ont été achetés à l'amiable, avec expropriation si nécessaire.

 

M. DUJEUX s'étonne du courrier adressé à la Mairie de Chooz, où il est fait référence aux contraintes, notamment de la Loi sur l'Eau, qui conduisent à envisager la réalisation d'une voie parallèle à la route pour sécuriser les cyclistes. Il estime que cette solution ne réglera pas les problèmes de pente, côté Ham-Sur-Meuse, et qu'il est préférable de terminer la boucle en bord de Meuse, comme chacun le souhaite.

 

M. WALLENDORFF a indiqué que cette solution de voie parallèle avait été demandée par Mme MARQUET, alors Maire de Chooz. Il y a deux dossiers distincts : la voie parallèle et le tronçon manquant de la Voie Verte. Pour la voie de sécurisation, les crédits ont été votés et les études sont en cours. Une réunion se tiendra prochainement à Chooz et à Ham-Sur-Meuse, mais si la Commune de Chooz n'en veut pas, elle ne sera pas réalisée.

 

M. DUJEUX revient également sur le taxi à la carte évoqué dans le rapport de la Communauté de Communes. Il s'associe à la motion qui a été signée lors d'une réunion de l'ASMUP et déposée à la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse. Il souhaite savoir combien de Givetois ont bénéficié du service.

 

M. WALLENDORFF lui répond que 44 Givetois ont été concernés par ce dispositif. Il ajoute que ce service n'existe que dans notre Communauté de Communes. Aujourd'hui, elle doit réduire ses dépenses et augmenter ses recettes. La Communauté de Communes a décidé de supprimer ce service qui, s'il était maintenu, coûterait 40 000 € de plus et dont les habitants de Revin auraient également bénéficié, mais vers les établissements de Charleville.

 

M. DUJEUX estime que la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse pourrait trouver d'autres sources d'économie.

 

M. WALLENDORFF rappelle que, lors du Conseil Communautaire du 27/05/2014, il a été voté tout un train d'économies, dont la suppression du service de taxi à la carte fait partie.

 

A la question de savoir ce qu'il va advenir des demandes des pétitionnaires,
M. WALLENDORFF répond qu'il n'a pas eu le temps matériel d'évoquer cette motion avec le Président DEKENS, et qu'il ne sait pas les suites que celui-ci compte y donner.

 

M. BOURGARIT souhaite savoir où en est la reprise du site Cellatex, vendu pour
1 € symbolique à la société de M. PETIN, qui s'était engagé à le remettre en état.

 

M. WALLENDORFF indique que l'acte doit être signé le 16 octobre. Après cette signature, M. PETIN pourra engager les travaux. Le site doit accueillir 3 de ses sociétés. La Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse évacuera les déchets de la démolition qu'elle a faite par ailleurs.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        prend acte de la présentation faite par les Conseillers Communautaires, du compte rendu de l'activité de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse du 1er semestre 2014.

 

 

F – PERSONNEL

 

2014/10/91 - Retour des archives de la Ville de Givet déposées aux Archives  Départementales.

 

Le Maire expose que, suite à une visite des archives communales par
Mme JOURBERT, la Directrice des Archives Départementales, le Conseil Municipal a décidé, par délibération n° 2004/09/138 du 29 septembre 2004, de déposer les archives départementales antérieures à 1940 à l'exception de l'état civil au siège des Archives Départementales à Charleville-Mézières du fait des mauvaises conditions de conservation sur place.

 

Par courrier du 20 mars 2014, Mme ROUCHY-LEVY, actuelle Directrice des Archives Départementales, suite à une visite d'inspection des archives de notre commune le 14 janvier 2014, nous propose de rapporter lesdites archives en Mairie de Givet. Elle considère, en effet, qu'une recherche dans les archives n'est pas aisée car la répartition de celles déposées et celles restées sur place n'est pas logique.

 

De plus, les efforts menés par la Ville de Givet pour la gestion de ses archives ne justifient plus leur prise en charge par les Archives Départementales.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        autorise la récupération des archives de la Ville de Givet actuellement stockées aux Archives Départementales.

 

 

F – PERSONNEL

 

2014/10/92 - Demande du maintien de la parité en Comité Technique.

 

Le Conseil Municipal,

 

Vu la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale et notamment ses articles 32 et 33,

 

Vu le décret n°85-565 du 30 mai 1985 relatif aux comités techniques des collectivités territoriales et de leurs établissements publics et notamment ses articles 1, 2, 4,8 et 26,

 

Considérant que la consultation de l'organisation syndicale CFDT est intervenue le 16 septembre 2014 soit plus de 10 semaines avant la date du scrutin,

 

Considérant que l’effectif apprécié au 1er janvier 2014 servant à déterminer le nombre de représentants titulaires du personnel est de 132 agents,

 

après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        fixele nombre de représentants titulaires du personnel à 4, et en nombre égal le nombre de représentants suppléants,

 

§        décidele maintien du paritarisme numérique en fixant un nombre de représentants de la collectivité égal à celui des représentants du personnel, soit 4, et en nombre égal le nombre de représentants suppléants,

 

§        décidele maintien de la mutualisation au Comité Technique Paritaire de la Ville de Givet du Centre Communal d’Action Sociale.

 

 

2014/10/93 - Création d'un poste d'Adjoint Administratif Principal de 2ème classe.

 

Le Maire expose, que, pour répondre à une meilleure organisation du service Urbanisme de la Ville de Givet, il est nécessaire de créer un poste d’Adjoint Administratif Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps complet.

 

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§        décide de créer un poste d’Adjoint Administratif Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps complet,

 

§        dégage les crédits correspondants.

 

 

2014/10/94 - Création d'un poste d'Adjoint Administratif Principal de 2ème classe.

 

Le Maire expose, que, pour répondre à une meilleure organisation du service Comptabilité de la Ville de Givet, il est nécessaire de créer un poste d’Adjoint Administratif Principal de 2ème Classe, à compter du 15 décembre 2014, à temps complet.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

 

§        décide de créer un poste d’Adjoint Administratif Principal de 2ème Classe, à compter du 15 décembre 2014, à temps complet,

 

§        dégage les crédits correspondants.

 

 

2014/10/95 - Création d'un poste d'ASEM Principal de 2ème classe.

 

Le Maire expose, que, pour répondre à une meilleure organisation de l’Ecole Maternelle Bon Secours de la Ville de Givet, il est nécessaire de créer un poste d’ASEM Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps non complet, 33/35ème.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide de créer un poste d’ASEM Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps non complet, 33/35ème.

 

§         dégage les crédits correspondants.

 

 

2014/10/96 - Création d'un poste d'ASEM Principal de 2ème classe.

 

Le Maire expose, que, pour répondre à une meilleure organisation de l’Ecole Maternelle Charles de Gaulle de la Ville de Givet, il est nécessaire de créer un poste d’ASEM Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps non complet, 31,5/35ème.

 

M. DUJEUX souhaite connaître la politique de l'emploi à la Ville de Givet et le devenir des contrats d'avenir. Sont-ils destinés à être titularisés ?

 

M. WALLENDORFF indique que Givet est l'une des premières communes ardennaises à avoir accepté d'entrer dans le dispositif des contrats d'avenir, avec pour objectif de faciliter l'insertion de demandeurs d'emplois dans le monde du travail, d'améliorer leur formation, de leur permettre d'obtenir un diplôme. Lors d'un prochain Conseil Municipal, le nombre de contrats aidés à la Ville sera communiqué. Cependant, le Maire précise qu'il n'y a pas d'embauche à l'issue des contrats, car la Municipalité n'est pas dans une optique de recrutement. En effet, la Ville doit maitriser ses dépenses de personnel.

 

M. DUJEUX souhaite savoir quels services doivent être mutualisés avec la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et selon quelles modalités.

 

M. WALLENDORFF lui répond que cette mutualisation se fera progressivement, et que le premier service prévu est celui de l'Urbanisme, avec effet au 1er juillet 2015. Les autres services seront fléchés en temps voulu par le Conseil de Communauté.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide de créer un poste d’ASEM Principal de 2ème Classe, à compter du 1er novembre 2014, à temps non complet, 31,5/35ème.

 

§         dégage les crédits correspondants.

                                                                               

G – INFORMATION DU MAIRE

 

 

H – QUESTIONS POSÉES À L'AVANCE PAR ÉCRIT

 

Claude WALLENDORFF

Gérard DELATTE

Robert ITUCCI

Dominique HAMAIDE

Bernard MEUNIER

Delphine SANTIN-PIRET

Kathy CHAVATTE

Isabelle BLIGNY

Fabienne GOFFETTE

Olinda BADRÉ

Antoine PETROTTI

Angélique WAUTOT

Messaoud ALOUI

Claudie DANHIEZ

Farouk BOUDGHASSEM

Frédérique CHABOT

Claude GIGON

Sylvie DIDIER

Salah IBOUDGHACEN

Daniel BORIN

Corinne COLLET

Christophe BERTRAND

Carole AVRIL

Jean-Jacques BOURGARIT

Joël DUJEUX