Séance du 30 juin 2010

 

Ordre du jour

 

- - - - - - - - - - - - - -

 

A – FINANCES

 

2010/06/70 -

Vote des subventions aux associations - Année 2010.

 

2010/06/71 -

Opération urbaine : prolongation du délai de réalisation de la troisième et dernière tranche.

 

2010/06/72 -

Restauration de la Chapelle de Walcourt : clôture de l'opération.

 

2010/06/73 -

Demande de subventions exceptionnelles :

 

a.      GRAC

b.      USAG XV

 

2010/06/74 -

Subvention au comité de gestion des quatre boules givetoises : participation aux charges des associations. Versement d'un premier acompte pour charges 2010.

 

2010/06/75 -

Programme de travaux de protection de Givet contre les inondations : ouverture d'une ligne de trésorerie.

 

2010/06/76 -

Acquisition de deux parcelles de terrain situées route de Bon Secours :

 

1.      parcelle cadastrée BE 58, pour partie

2.      parcelle cadastrée BE 241

 

2010/06/77 -

Halte fluviale : demande de levée de responsabilité du régisseur et remise gracieuse.

 

 

 

B – URBANISME

 

2010/06/78 -

Prescription d'une révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme pour permettre l'implantation d'une centrale photovoltaïque dans le Fort de Charlemont et définition des modalités de concertation.

 

2010/06/79 -

Approbation d'une modification simplifiée du Plan Local d'Urbanisme permettant de mettre en place une toiture végétalisée et des panneaux solaires sur des bâtiments en zone N et, notamment, sur le local technique de l'Ecluse des Quatre Cheminées.

 

 

 

 

2010/06/80 -

Impact hydraulique et environnemental de la réalisation d’un ouvrage de rétention des eaux pluviales avec rejet dans la « Houille », provenant du projet d’aménagement de la zone mixte d’habitat et de commerce de la route de Beauraing à Givet.

 

 

C – AFFAIRES CULTURELLES

 

2010/06/81 -

Le Manège : approbation des comptes de l'exercice 2009.

 

2010/06/82 -

Le Manège : budget prévisionnel 2010.

 

2010/06/83 -

Approbation de la convention constitutive d'un groupement de commande publique, n° 3-2009, entre la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et la commune de Givet : signature d'un avenant n° 1 pour la maîtrise d'œuvre de la restructuration des Voiries d'intérêt Communautaire, programme 2010, la rue de l'Hôpital remplaçant la rue de Mon Bijou.

 

 

 

D – INFORMATION DU MAIRE

 

Néant.

 

 

E – QUESTIONS POSÉES A L'AVANCE PAR ÉCRIT

 


Séance du 30 juin 2010

 

L'an deux mille dix et le trente juin à dix-huit heures, le Conseil  Municipal de cette commune s'est réuni au nombre prescrit par la Loi, dans le lieu habituel de ses séances, après convocation légale, sous la présidence de Monsieur Claude WALLENDORFF, Maire.

 

Étaient présents : M. Gérard DELATTE, Mme Christine DUCHOSAL (arrivée à 18 h 30, lors de la question n° 78), MM. Robert ITUCCI, Dominique HAMAIDE, Mme Karine LEFÈBVRE, M. Bernard MEUNIER, Mme Marie BOUILLE, M.  Pierre BÉQUET,  Mmes Noëlle COSTE, M. Michel PORCELLI, Mme Sylvie LEMAIRE,  MM. Gérard TASSIN, Joël DEVOUDELLE, Mme Frédérique DANLOUX, , Melle Delphine SANTIN, M. Farès OUALI, Mme Ginette LEBRUN, MM. Christophe BERTRAND, Luc DECLEF, Melle Emmanuelle FERRO, Mme Nadine GOUGET.

 

Absents excusés : Mmes Béatrice LE GUEN (pouvoir à Melle Delphine SANTIN), Christelle TRELCAT, Anne-Marie JORIS (pouvoir à M. Claude WALLENDORFF), M. Alain PRESCLER (pouvoir à M. Dominique HAMAIDE), Mme Olinda BADRÉ (pouvoir à Mme Karine LEFÈBVRE), M. Messaoud ALOUI (pouvoir à M. Gérard DELATTE), M. Antonio CALVELLO (pouvoir à M. Christophe BERTRAND).

 

Le compte-rendu de la séance précédente est lu et son approbation est reportée à un prochain Conseil Municipal.

 

Mme Nadine GOUGET et M. Luc DECLEF s'étonnent que les propos tenus par le Maire à l'égard de M. DECLEF n'apparaissent pas au compte-rendu.

 

M. WALLENDORFF précise qu'il ne s'agit  pas d'un compte-rendu intégral mais accepte de prendre en compte cette remarque qui donnera lieu à une nouvelle rédaction du compte-rendu du 3 juin 2010. Cette nouvelle version sera proposée à approbation au prochain Conseil Municipal.

 

Melle Delphine SANTIN est nommée secrétaire de séance.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Monsieur WALLENDORFF propose un ordre du jour complémentaire portant sur l'approbation de la convention constitutive d'un groupement de commande publique, n° 3-2009, entre la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et la commune de Givet. Il s'agit d'autoriser le Maire à signer l'avenant n° 1 à cette convention modifiée pour la maîtrise d'œuvre de la restructuration des Voiries d'intérêt Communautaire : rue Thiers, Ampère, allée Charles Bruneau et rue de Mon Bijou, la rue de l'Hôpital remplaçant la rue de Mon Bijou.

 

Le Conseil Municipal accepte l'ordre du jour complémentaire.

 

2010/06/70 - Vote des subventions aux associations - Année 2010.

 

Le Conseil Municipal, après avis favorables de la Commission des Sports et de la Commission des Finances, à l'unanimité, les Maires Adjoints et Conseillers Municipaux siégeant dans les Conseils d'Administration des différentes associations n'ayant pris part ni au débat ni au vote :

 

§         décide d'octroyer aux Associations suivantes les subventions  ci-dessous pour l'année 2010, étant précisé que les attributions pour les associations sportives sont représentatives d'un acompte à valoir sur leurs dotations 2010. En effet, de nouveaux critères en cours de finalisation permettront ultérieurement de fixer pour chacune des associations sportives leur dotation définitive 2010.

 

ASSOCIATIONS SPORTIVES

 

- U.S.A.G. Rugby XV............................................................................ 6 158,00 €

- U.S.A.G. Football................................................................................ 7 765,00 €

- Judo Club Givetois............................................................................... 2 490,00 €

- Musculation givetoise............................................................................... 450,00 €

- GRAC................................................................................................. 1 540,00 €

- Club de Tir Givetois................................................................................ 935,00 €

- 4 boules givetoises....................................................................................... 0,00 €

- La Rascasse............................................................................................ 385,00 €

- La Boule en Bois..................................................................................... 185,00 €

- Pétanque Club Givetois........................................................................... 360,00 €

- Tennis Club Givetois............................................................................ 2 008,00 €

- Modèle Air Club..................................................................................... 103,00 €

- Basket Club Givetois............................................................................ 3 628,00 €

- Club Nautique Givetois........................................................................ 4 620,00 €

- Cercle d'Escrime..................................................................................... 845,00 €

- Tennis de Table....................................................................................... 565,00 €

- Sports Volontaires Givetois..................................................................... 350,00 €

- La Palanquée Givetoise........................................................................... 410,00 €

- Shotokan Karaté..................................................................................... 288,00 €

- Givet Sport Cynotechnie......................................................................... 288,00 €

- Groupe de Randonnée Ardennaise ......................................................... 150,00 €

- Cyclo Club Givet 08............................................................................... 129,00 €

- Studio Gym............................................................................................. 200,00 €

- Aikido Club de Givet.............................................................................. 200,00 €

- Messagers Givetois..................................................................................... 0,00 €

- Section Givetoise de Handball .................................................................... 0,00 €

- La Givetoise ........................................................................................ 8 920,00 €

- UNSS Cité Scolaire Vauban................................................................... 238,00 €

- Kick Boxing Givet .................................................................................. 500,00 €

 

ASSOCIATIONS CULTURELLES

 

- S.E.P.L................................................................................................ 1 550,00 €

- A.P.N.G.E.............................................................................................. 390,00 €

- Club Cartophile Givetois ........................................................................ 260,00 €

- Association franco-portugaise de Givet ....................................................... 0,00 €

- Ardenne Wallonne.................................................................................. 570,00 €

- Harmonie Municipale ........................................................................ 12 850,00 €

- Chœurs E.N. Méhul................................................................................ 490,00 €

- Chorale Paroissiale.................................................................................. 400,00 €

- L'Eau Vive........................................................................................... 1 600,00 €

- 1000 & 1 Couleurs................................................................................. 600,00 €

- A.O.A.G................................................................................................ 600,00 €

- Fil d'Or - Fil d'Argent.............................................................................. 300,00 €

- Club Aquariophile Givetois...................................................................... 400,00 €

- La Folklorica.......................................................................................... 300,00 €

 

ASSOCIATIONS PATRIOTIQUES

 

- Médaillés Militaires................................................................................. 203,00 €

- Sous Officiers de Réserves...................................................................... 405,00 €

- Souvenir Français.................................................................................... 405,00 €

- U.A.F.F.I............................................................................................... 405,00 €

- Mutilés Réformés.................................................................................... 203,00 €

- A.C.P.G./C.A.T.M................................................................................. 504,00 €

 

ASSOCIATIONS TOURISTIQUES ET COMMERCIALES

 

- A.C.A.G.  .................................................................................................. 0,00 €

- Pêcheurs du Plan d'Eau  ......................................................................... 542,00 €

- La Coyenne   ......................................................................................... 903,00 €

 

ASSOCIATIONS D'ACTION SOCIALE

 

- Donneurs de Sang   ................................................................................ 340,00 €

- Association Familiale   ................................................................................ 0,00 €

- Retraités de Rhône Poulenc et Cellatex.................................................... 765,00 €

- Club du 3ème Age ................................................................................... 810,00 €

- A.N.D   .............................................................................................. 1 069,00 €

- Action Catholique des Enfants................................................................. 202,30 €

- COS du personnel communal ............................................................ 37 500,00 €

- A.S.M.U.P................................................................................................. 0,00 €

 

AUTRES ASSOCIATIONS (hors enveloppe)

 

- Conservatoire Municipal .................................................................... 38 732,00 €

- Syndicat d'Initiative de Givet.................................................................... 400,00 €

 

 

2010/06/71 - Opération urbaine : prolongation du délai de réalisation de la troisième et dernière tranche.

 

Le Maire rappelle que par délibération n° 2005/01/3 du 31 janvier 2005, la Ville de Givet s'est engagée à réaliser une opération urbaine en 3 tranches sur plusieurs années avec le concours de partenaires financiers qui sont la Chambre de Commerce et d'Industrie des Ardennes, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat des Ardennes, l'Association des Commerçants et Artisans Givetois (A.C.A.G.), le Conseil Régional de Champagne Ardenne, le Conseil Général des Ardennes, le Fond d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce (FISAC).

 

L'objectif de cette opération urbaine est de donner de l'impulsion à l'appareil commercial aux travers d'animations commerciales ainsi que la réalisation d'aménagements urbains tels que l'aménagement de places, la création de parkings, l'installation de mobilier urbain et de signalétique urbaine …

 

Le programme de la tranche 3 n'est pas terminé alors que celui-ci et par convention avec l'Etat devait se clôturer le 10 juillet 2010. Les aménagements urbains prévus en tranche 3 sont les suivants :

 

-         la réfection de la rue Bousy et l'aménagement d'un parking,

-         la dernière partie de sonorisation des rues de Givet,

-         la mise en place d'une signalétique urbaine cohérente avec pose d'une signalétique haute, d'une signalétique basse, de relais d'informations et de services et d'un relais d'informations et de services informatisés,

-         l'installation de mobilier urbain,

-         la dernière tranche du fleurissement, du pavoisement et des illuminations de Noël prise en compte dans cette opération.

 

Le montant prévisionnel de ces travaux validés par la convention avec les services de l'Etat est de 1 124 025 € TTC pour une subvention au titre du FISAC d'un montant de 120 500 € en investissement et de36 910 € en fonctionnement. La partie fonctionnement regroupant la communication et les animations commerciales est terminée. Les investissements sont quasiment terminés, mais il en reste des parties à achever.

Afin de pouvoir prétendre à la totalité de la subvention en investissement, le Maire demande au Conseil Municipal de bien vouloir l'autoriser à solliciter auprès du Préfet des Ardennes la prolongation de cette tranche pour une durée de 1 an, courant à partir du 10 juillet 2010, afin de permettre de terminer les travaux restants portant sur la signalétique urbaine.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorable de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         sollicite la prorogation pour une durée d'une année courant du 10 juillet 2010 à l'achèvement de la 3ème et dernière tranche de l'opération urbaine de la ville de Givet.

 

 

2010/06/72 - Restauration de la Chapelle de Walcourt : clôture de l'opération.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2003/11/145 du 12 novembre 2003, le Conseil Municipal a approuvé le plan de financement prévisionnel des travaux de restauration de la Chapelle de Walcourt par 3 tranches telles que détaillées ci-dessous :

 

-         tranche A et B (gros œuvre et couverture)............................. 620 000 € TTC

-         tranche C (travaux intérieurs, vitraux, fermeture).................... 310 000 € TTC

 

soit un total de...................................................................... 930 000 € TTC

 

Les tranches A et B sont comptabilisées pour 620 000 € TTC pour un fonds de concours versé par la Ville d'un montant de 326 973,72 €.

 

Le montant arrêté des travaux de la tranche C s'élève à 281 809,09 € TTC avec un fonds de concours prévisionnel versé par la ville pour un montant de 163 494 €.

 

Le décompte sur la tranche C fait donc apparaître un fonds de concours trop versé par la Ville pour un montant de 14 867,89 € calculé comme suit :

 

Dépenses

Total

Ville

Etat

%

%

%

Prévisionnelles

310 000,00

100

163 494,00

52,74

146 506,00

47,26

Réalisées

281 809,09

100

148 626,11

52,74

133 182,98

47,26

Reliquat

28 190,91

100

14 867,89

52,74

13 323,02

47,26

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorable de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         autorise le Maire, pour clôture des comptes, à signer un avenant à la convention de financement des travaux de restauration de la Chapelle de Walcourt avec le Ministère de la Culture et de la Communication afin d'obtenir le remboursement par l'État des 14 867,89 € représentatifs du trop versé du fonds de concours.

 

 

2010/06/73 - Demande de subventions exceptionnelles :

 

a.      GRAC

b.      USAG XV

 

Le Maire expose les demandes de subventions exceptionnelles présentées par deux associations sportives :

 

a.      GRAC

 

Le club sollicite la Ville afin de financer la participation de M. Jean-Bernard PIERQUIN aux "Six jours d'Antibes", qui se sont tenus du 6 au 12 juin 2010, et à la course "Les 24 heures d'Eppeville" (course de préparation aux 6 jours), qui s'est déroulée le 8 mai 2010. Le coût total des inscriptions s'élève à 295 €, les frais de déplacement et d'hébergement à 800 € et l'équipement sportif à 500 €, soit un coût total de 1 595 € dont 400 € pris en charge par KME.

 

La Commission des Sports estime que M. PIERQUIN représente la Ville de Givet, notamment lors de manifestations telles que le Téléthon, et propose, comme le souhaite le club, de prendre en charge les inscriptions à ces deux évènements, soit 295 €.

 

b.      USAG XV

 

Le club sollicite la Ville pour le remboursement des frais occasionnés par l'obligation d'évoluer à l'extérieur suite à l'impossibilité de recevoir les équipes à Givet.

 

En effet, suite à un coup de vent début septembre 2009, les poteaux de rugby du stade Berthelot sont tombés. Plusieurs aléas dans les délais de livraison, ainsi que dans la conformité du matériel, ont fait que les équipements n'ont pas pu être mis en place pour le début de la phase retour qui débutait le 25 octobre 2009.

 

Ainsi, conformément au règlement de la fédération, deux déplacements ont été effectués, à Fourmies et à Saint-Amand, au lieu d'un.

 

La Commission des Sports propose de prendre en charge ces déplacements, soit 790 €.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorables des Commissions des Sports et des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide d'accorder aux deux associations sportives ci-dessous les subventions proposées par la Commission des Sports, à savoir :

 

-         GRAC................................................................................... 295 €,

-         USAG XV............................................................................. 790 €.

 

2010/06/74 - Subvention au comité de gestion des quatre boules givetoises : participation aux charges des associations. Versement d'un premier acompte pour charges 2010.

 

Le Maire rappelle au Conseil Municipal que, pour financer une partie des différentes charges payées par certaines associations, une subvention de viabilisation des locaux est accordée chaque année.

 

Ces charges correspondent au loyer, au chauffage et à l'éclairage des locaux occupés par ces associations.

 

Le Maire ajoute que, depuis 2007, le financement de la Ville est égal à 100 % des charges supportées par l'association.

 

Pour faire face à une trésorerie tendue, ce comité de gestion qui gère le boulodrome couvert, par l'intermédiaire de sa Présidente, souhaite disposer d'un acompte sur la subvention exceptionnelle à recevoir au titre de l'année 2010.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorables de la Commission des Sports et de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide d'attribuer au Comité de Gestion des Quatre Boules un acompte de 1 000 € sur la subvention 2010 à venir,

 

§         autorise le Maire à émettre le mandat correspondant à l'article 6574 du budget de la Ville.

 

 

2010/06/75 - Programme de travaux de protection de Givet contre les inondations : ouverture d'une ligne de trésorerie.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2009/09/99 du 17 septembre 2009, le Conseil Municipal a approuvé le plan de financement du volet 1, tranche 3 du programme soit les travaux portant sur les endiguements amont en centre-ville et aval à l'écluse des Quatre Cheminées. Le Conseil Municipal a aussi approuvé le plan de financement pour un coût, honoraires et frais divers compris, de 10 397 000 € TTC, subventionnés par le FEDER, l'État, la Région Champagne-Ardenne et le Conseil Général à hauteur de 95 %.

 

Ces subventions sont versées sur présentation des factures acquittées et dans des délais plus ou moins longs suivant les partenaires. Les subventions FEDER (Europe) sont celles qui sont versées avec le délai le plus long : de 6 mois minimum, le versement peut intervenir à plus d'une année.

 

Ainsi, afin de gérer au mieux le plan de trésorerie et de faire face avec plus de souplesse aux demandes de règlement, le Maire demande au Conseil Municipal de l'autoriser à ouvrir une ligne de trésorerie affectée à ce programme spécifique, pour un montant maximum de
5 000 000 €, pour une durée limitée au recouvrement de toutes les subventions.

 

Le Maire précise qu'après consultation auprès des partenaires habituels, le Crédit Agricole du Nord Est, la Caisse d'Épargne Lorraine Champagne-Ardenne et Dexia Reims, la meilleure proposition émane de la Caisse d'Épargne : EONIA ou T4 M + marge de 0,75 %  soit un taux global de 1,10 %.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorable de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (1 abstention : Mme Nadine GOUGET) :

 

§         décide l'ouverture d'une ligne de trésorerie d'un montant de
5 000 000 € pour une durée limitée au recouvrement de toutes les subventions obtenues pour le programme de travaux de protection de Givet contre les inondations tels que détaillés en exposé du Maire,

 

§         retient l'offre de la Caisse d'Épargne Lorraine Champagne Ardenne,

 

§         autorise le Maire à signer tous les actes contractuels afférant à cette opération et confère en tant que de besoin, toutes délégations utiles à son représentant, M. Gérard DELATTE, Premier Adjoint chargé des Finances, pour la réalisation, la signature du contrat à passer et l'acceptation de toutes les conditions de remboursement qui y sont insérées.

 

 

2010/06/76 - Acquisition de deux parcelles de terrain situées route de Bon Secours :

 

3.      parcelle cadastrée BE 58, pour partie

4.      parcelle cadastrée BE 241

 

Le Maire rappelle que, lors des différents Conseils Municipaux qui se sont tenus en 2003, 2004, 2005 et 2007, l'Assemblée a eu à délibérer sur l'acquisition de différentes parcelles de terrain dans la perspective de créer un lotissement communal dans le quartier de Bon Secours.

 

Plus récemment, par délibération n° 2010/04/48 du 21 avril 2010, le Conseil Municipal a décidé l'acquisition pour parties des parcelles BE 61 et BE 62. Lors de cette séance, le Maire avait indiqué qu'une partie de la parcelle contiguë BE 58 pourrait être cédée pour une superficie d'environ 630 m².

 

L'accord écrit de M. Benoît GARDIEN et Melle Cinzia JAVAUX, nouveaux propriétaires des biens de Mme DUCORNET, a été reçu de céder une partie de la parcelle BE 58 pour une surface d'environ 630 m² moyennant un prix de 8 € le m². La surface sera déterminée exactement par géomètre.

 

Par ailleurs, M. Nicolas VIVIANI, nu-propriétaire, et Mme Evelyne VIVIANI née WILMET, usufruitière, ont également donné leur accord écrit pour céder à la ville leur terrain cadastré BE 241 pour une superficie de 3 120 m² moyennant également un prix de 8 € le m².

 

Mme GOUGET souhaite savoir si ces terrains achetés 8 € le m² seront revendus à
6 € comme d'habitude.

 

M. WALLENDORFF indique que, s'agissant de terrains destinés à la réalisation d'un lotissement communal, il n'y aura pas de revente à un promoteur. Il informe que, suite à une remarque faite lors du dernier Conseil Municipal, il a été publié une offre dans les journaux spécialisés pour la vente de terrains municipaux. Aucune proposition n'est encore parvenue, mais les Conseillers seront informés des suites éventuelles.

 

Mme GOUGET souhaite savoir quelles sont ces revues spécialisées.

 

Autorisé par M. WALLENDORFF, M. SACREZ indique que la publicité a été faite dans le MATOT BRAINE.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis favorable de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité [2 contre : Mme LEBRUN, Melle FERRO ;
4 abstentions : MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF, Mme GOUGET] :

 

§               décide l'acquisition pour partie de la parcelle BE 58, sise quartier de Bon Secours, pour une superficie d'environ 630 m², moyennant un prix de 8 € le m² identique au prix pratiqué pour les acquisitions antérieures dans ce secteur, frais en sus à la charge de la Ville,

 

§               décide, dans les mêmes conditions financières, l'acquisition de la parcelle BE 241 pour une superficie de 3 120 m² située dans le même secteur,

 

§               autorise le Maire à signer tous actes à intervenir par exécution de la présente.

 

 

2010/06/77 - Halte fluviale : demande de levée de responsabilité du régisseur et remise gracieuse.

 

Le Maire expose aux membres du Conseil Municipal qu'un vol a été commis à la Halte Fluviale de Givet, entre le dimanche 20 juin à 19 h 00 et le mardi 22 juin à 9 h 00.

 

Le Maire expose que le procès-verbal de vérification établi par la Trésorière Municipale le 22 juin 2010 a confirmé le vol subi par la régie.

 

Le préjudice consécutif à ce vol dont a fait l'objet la régie s'élève à 826,75 €.

 

Conformément au décret n° 2008-227 du 5 mars 2008 relatif à la responsabilité personnelle et pécuniaire des régisseurs et aux dispositions de l'instruction du 20 février 1998 sur les régies des collectivités et établissements publics locaux, un ordre de versement a été émis à l'encontre du régisseur titulaire, et ce, à concurrence du préjudice constaté. Le régisseur titulaire a sollicité un sursis de versement qui a été accepté par l'ordonnateur.

 

Mme GOUGET s'étonne qu'une somme aussi importante ait été laissée dans les locaux sans sécurité. Elle estime qu'il aurait fallu restituer cette somme en Mairie.

 

M. WALLENDORFF partage ce point de vue, indiquant que c'est normalement le mode opératoire. Il a donc été mis fin aux fonctions de régisseur de l'intéressé qui conserve néanmoins un emploi saisonnier à la Ville de Givet.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§               autorise le Maire à procéder à toutes démarches administratives et financières permettant la levée de responsabilité du régisseur,

 

§               est favorable à la remise gracieuse dans l'éventualité où les démarches entreprises n'aboutiraient pas à une décharge de responsabilité du régisseur et subsidiairement à une remise gracieuse du préjudice.

 

 

2010/06/78 - Prescription d'une révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme pour permettre l'implantation d'une centrale photovoltaïque dans le Fort de Charlemont et définition des modalités de concertation.

 

Le Maire présente l’opportunité et l’intérêt pour la Ville de Givet d’engager une procédure de révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme, prévue par l’article L.123-13 du Code de l’Urbanisme.

 

L'objectif d'intérêt général ici poursuivi est de pouvoir autoriser l’implantation d’une centrale photovoltaïque d’une puissance crête inférieure ou égale à douze mégawatts, sur une partie du site de l'ancienne zone militaire du Fort de Charlemont (plateau d'Asfeld – secteur Nmr du Plan Local d’Urbanisme).

 

Cette démarche est engagée pour permettre la réalisation de ce projet porté par E.D.F. Énergies nouvelles et la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse. Il est une conséquence du contrat de redynamisation du site de Défense de Givet signé par l'État.

 

Les adaptations à apporter au P.L.U. pourraient être effectuées dans le cadre de la procédure de révision générale qui va s’engager prochainement, mais les délais nécessaires à la mise en œuvre de cette dernière sont incompatibles avec le planning prévisionnel du projet (dépôt souhaité du dossier de permis de construire en fin d’année 2010).

 

Enfin, la mise en œuvre d’une procédure de modification simplifiée doit être au final écartée, au regard de l’importance du projet.

 

Vu le Code de l’Urbanisme, et notamment ses articles L.123-13 - 5ème alinéa, L.123-19 et L.300-2,

 

Vu la délibération du Conseil Municipal du 30 juin 2010, approuvant la modification simplifiée du Plan Local d’Urbanisme (dernière procédure en date apportée au document d’urbanisme),

 

Après avoir entendu l’exposé du Maire et en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide, à la majorité (2 contre : Mme LEBRUN, Melle FERRO ; 4 abstentions : MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF, Mme GOUGET).

 

§         de donner un avis favorable à l’objectif d’intérêt général poursuivi et de prescrire la mise en révision simplifiée du P.L.U.

 

§         de lancer la concertation préalable prévue à l’article L.300-2 du Code de l’Urbanisme sur le projet et ses incidences sur le P.L.U. ; cette concertation revêtira la forme suivante :

 

-        mise en place d’une exposition publique dans les locaux de la Mairie de Givet, présentant les adaptations à apporter au Plan Local d’Urbanisme en vigueur. Cette exposition sera consultable aux jours et heures d'ouverture de la mairie.

-        mise à disposition d’un registre permettant de recueillir les réactions du public sur le projet de révision simplifiée, aux jours et heures d'ouverture de la mairie.

 

La Municipalité se réserve la possibilité de mettre en place toute autre forme de concertation si cela s’avérait nécessaire.

 

Cette concertation se déroulera pendant toute la durée des études nécessaires à la mise au point du projet de révision simplifiée du P.L.U. A l’issue de cette concertation, le Maire en présentera le bilan au Conseil Municipal qui en délibérera.

 

§         de donner délégation au maire pour signer tout contrat, avenant ou marché de prestations ou de services concernant la révision simplifiée du P.L.U.

 

§         de solliciter l’État, conformément à l’article L.121-7 du Code de l’Urbanisme, afin qu’une dotation soit allouée pour couvrir les dépenses nécessaires à la révision simplifiée du P.L.U,

 

§         que les crédits destinés au financement des dépenses afférentes, sont (ou seront) inscrits au budget de l’exercice considéré.

 

La présente délibération sera transmise à la Préfecture des Ardennes et notifiée :

 

-          au Conseil Régional de Champagne-Ardenne,

-          au Conseil Général des Ardennes,

-          à la Chambre de Commerce et d’Industrie des Ardennes,

-          à la Chambre des Métiers des Ardennes,

-          à la Chambre d’Agriculture des Ardennes,

-          à l’association de préfiguration du parc naturel régional en Ardenne,

-          à la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse,

-          aux communes françaises limitrophes,

-          aux Collectivités territoriales des états limitrophes,

-          au Centre Régional de la Propriété Forestière.

 

Conformément à l'article R.123-25 du Code de l'Urbanisme, la présente délibération fera l'objet d'un affichage en mairie durant un mois et une mention de cet affichage sera insérée en caractères apparents dans un journal diffusé dans le département.

 

Elle sera également publiée au recueil des actes administratifs mentionné à l'article R.2121-10 du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

A la demande de M. BERTRAND, M. MEUNIER indique que le Fort de Charlemont appartient au Ministère de la Défense.

 

M. DECLEF rend compte d'un article paru il y a quelques temps dans Paris Match où on y apprend que l'Etat veut mettre en vente le Fort de Charlemont.

 

Mme GOUGET ajoute que l'Opposition regrette que le Fort n'ait pas été acheté pour 1 euro, alors même que la Ville aurait pu en tirer des profits comme va le faire EDF.

 

M. DECLEF souligne qu'il n'y a jamais eu en Conseil Municipal de débat sérieux sur l'achat du Fort de Charlemont, la décision a été prise unilatéralement. Ainsi, il considère qu'en perdant la main sur ce bien, la Ville renonce à l'encaissement de centaines de milliers d'euros.

 

Sur l'entretien du Fort, M. DECLEF indique que la Ville peut l'assurer par des chantiers. Melle FERRO complète l'exposé en indiquant que l'obligation d'entretien par l'Armée aurait pu être négociée dans le contrat de site.

 

M. WALLENDORFF se propose de répondre à la condition de ne pas être interrompu.
M. DECLEF rétorque qu'il interviendra s'il en a envie. M. WALLENDORFF l'appelle au respect lui signifiant qu'il a lui-même attendu la fin de son intervention.

 

M. WALLENDORFF rappelle que l'Etat a abandonné le Fort de Charlemont suite à la fermeture du CEC, effective au 1er novembre 2009. Depuis, l'Etat se demande ce qu'il va pouvoir faire du domaine militaire composé de deux parties :

 

-         la partie basse a été reprise par la Ville pour 1 euro. Il s'agit du cercle Mangin occupé partiellement par Norpac, la maison du Colonel, 2 garages dont l'un occupé temporairement par Norpac et qui à terme accueillera le délégataire des services de l'eau et de l'assainissement, le second faisant l'objet d'une demande de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse souhaitant y installer ses services techniques, le célibatorium, la base nautique. M. WALLENDORFF indique que la Ville a accepté ces biens, car il était plus facile de leur trouver une affectation et de façon aussi à anticiper la venue du PSPG dont on ne connaît toujours pas la localisation.

 

-         pour le Fort, l'Etat veut lui trouver une nouvelle vocation et pour cela il est prêt à le donner. Jusqu'à présent, compte tenu du coût de l'entretien du site, ni la Ville, ni la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse, ni le Conseil Général n'ont accepté d'en devenir propriétaire.

 

M. WALLENDORFF ajoute que l'armée assure le gardiennage avec une personne en permanence 24 h/24 et 365 jours par an. Cela coûte déjà très cher. Pour le coût de l'entretien, la fourchette du prix oscille entre 400 000 € et 800 000 € par an. La ville n'a pas les moyens d'assurer de telles dépenses. L'Etat, désireux de retrouver un repreneur, a chargé le bureau d'études DELOITTE de travailler sur le projet de reconversion ainsi qu'il le fait pour d'autres sites. Avant d'envisager le lancement d'un appel d'offres international, le Préfet a souhaité une étude complémentaire auprès de l'association du Puy du Fou.

 

Les pistes évoquées sont les suivantes :

 

-         une centrale photovoltaïque de 10 hectares,

-         conversion de la Pointe Est en site touristique sur le modèle de la Citadelle de Dinant, avec une liaison facile de type funiculaire pour lequel l'ABF a déjà donné son accord,

-         la partie centrale avec les bâtiments pourrait accueillir une société spécialisée en coaching, avec l'organisation de séminaires, de stages de type commando.

 

Le Maire précise que le site est effectivement à vendre, mais sous le contrôle de l'Etat qui n'acceptera pas n'importe quel projet, et qui suivra de près l'appel à candidatures de repreneurs.

 

M. BERTRAND remercie le Maire de cette explication qui va éclairer les Givetois face aux rumeurs.

 

M. WALLENDORFF complète en expliquant qu'une délégation de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse se rendra les 10 et 11 septembre 2010 au domaine du Puy du Fou pour obtenir des informations sur les conditions dans lesquelles pourraient cohabiter les 3 activités.

 

Mme GOUGET souhaite connaître la suite donnée à l'offre faite par M. CUYLITS qui gère le parc Agimont Adventure depuis plusieurs années.

 

M. WALLENDORFF répond que cette proposition n'a pas été jugée sérieuse par le Comité de Pilotage présidé par l'Etat. Des doutes ont été émis sur les motivations réelles du candidat. Cependant, ce dossier peut être réexaminé, rien n'étant arrêté, notamment dans le cadre de l'appel à candidatures.

 

Mme LEBRUN souhaite savoir qui occupe les logements du lotissement SNI, rue Javelot, acquis par la Ville.

 

De plus, elle souhaite savoir combien d'emplois pour les Givetois seront générés par la Centrale photovoltaïque.

 

M. WALLENDORFF rappelle que ces logements ont été achetés dans la perspective d'accueillir le PSPG. Il y a une quinzaine de logements. Lors de l'acquisition de l'ensemble, certains étaient occupés, les locataires ont été conservés. Des logements vides ont été affectés provisoirement (exemple : au personnel de la société Norpac présent jusqu'à la fin des travaux de lutte contre les inondations mi 2011) permettant ainsi un entretien des locaux.

 

En ce qui concerne les emplois, M. WALLENDORFF indique que cette centrale ne créera pas beaucoup d'emplois. Il n'est d'ailleurs pas assuré que le projet se concrétise vu les contraintes environnementales fortes et la procédure administrative lourde.

 

Il ajoute que la centrale ne rapportera rien à la Ville, car le porteur de projet est la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse qui pourrait en tirer profit à hauteur de 15 000 € / an, et qui supporte par conséquent toutes les dépenses préalables nécessaires.

 

M. DECLEF dénonce l'incohérence de la politique menée. Ainsi, il évoque l'abandon du Fort de Charlemont alors qu'un projet de réhabilitation du Fort Condé avait été proposé pour un montant de 12 millions d'euros. Il ajoute que le projet n'a pas été accepté par M. DEKENS et que la Ville a laissé dépérir le site.

 

M. WALLENDORFF répond que l'avenir du Fort Condé est lié aujourd'hui à l'avenir de Charlemont. Il y a très longtemps que ce Fort a été donné à la Ville et laissé à l'abandon. Le Maire communiquera au Conseil la date de cette cession et sous quelle mandature.

 

Il indique que la fermeture du CEC a bien évidemment remis en question ce projet de réhabilitation pour lequel la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse avait l'intention de se faire accompagner par l'Etat, le Département, la Région, les fonds européens. Ce report a été décidé par le Conseil Communautaire et non pas par son Président seul. Il ajoute que le projet n'était pas de 12 M€.

 

En conclusion, M. WALLENDORFF considère que surseoir à un projet de cette envergure dans les conditions actuelles témoigne plutôt d'une bonne gestion.

 

 

2010/06/79 - Approbation d'une modification simplifiée du Plan Local d'Urbanisme permettant de mettre en place une toiture végétalisée et des panneaux solaires sur des bâtiments en zone N et, notamment, sur le local technique de l'Écluse des Quatre Cheminées.

 

Le Maire rappelle au Conseil Municipal les raisons pour lesquelles la modification simplifiée du Plan Local d'Urbanisme a été engagée et à quelle étape de la procédure le projet se situe.

 

Il expose que le projet de modification simplifiée a été mis à la disposition du public du mardi 25 mai 2010 au jeudi 24 juin 2010 inclus.

 

Lors de ce délai, aucune remarque n’a été formulée sur le registre mis à la disposition du public.

 

Vu le décret n°2009.722 du 18 juin 2009 pris pour l’application des articles 1er et 2 de la loi n° 2009-179 du 17 février 2009 pour l’accélération des programmes de construction et d’investissement publics et privés,

 

Vu le Code de l'Urbanisme et notamment les articles L.123-13, R.123-20-1, R.123-20-2, R.123-24 et R.123-25,

 

Après avoir entendu l'exposé du maire,

 

Considérant l'absence d’observations formulées par le public lors de la mise à disposition du dossier,

 

Considérant que le projet de modification simplifiée du P.L.U. tel qu'il est présenté au Conseil Municipal est prêt à être approuvé,

 

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, à la majorité [6 abstentions : Mme LEBRUN, MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF, Melle FERRO,
Mme GOUGET]

 

§         décide d'approuver la modification simplifiée du P.L.U. telle que proposée en exposé du Maire,

 

§         dit que la présente délibération fera l'objet d'un affichage en mairie durant un mois, et que la mention de cet affichage sera insérée en caractères apparents dans un journal diffusé dans le département (articles R.123-24 et R.123-25 du Code de l'Urbanisme),

 

§         dit que la présente délibération sera publiée au recueil des actes administratifs mentionné à l'article R.2121-10 du Code Général des Collectivités Territoriales,

§         dit que le dossier de modification simplifiée approuvé est tenu à la disposition du public à la Mairie aux jours et heures habituels d'ouverture, ainsi qu'à la Préfecture des Ardennes (article     R.123-25 du Code de l'Urbanisme),

 

§         dit que la présente délibération et les dispositions engendrées par le P.L.U., ne seront exécutoires que :

 

v     dans le délai d'un mois suivant sa réception par le Préfet, si celui-ci n'a notifié aucune modification à apporter au P.L.U., ou dans le cas contraire, à dater de la prise en compte de ces modifications,

 

v     après l'accomplissement de la dernière des mesures de publicité visées ci-dessus.

 

A la demande de Mme GOUGET, M. WALLENDORFF précise que le but de ce vote est de permettre simplement à Voies Navigables de France de réaliser une toiture végétalisée et d'installer des panneaux solaires sur les bâtiments.

 

M. DECLEF déclare être extrêmement méfiant sur les modifications du PLU. En effet, il indique que les élus de l'Opposition ont voté pour une modification du PLU pour le PACoG, modification pour laquelle il a été indiqué l'importance d'un vote unanime.

 

Or, il estime avoir été trompé car aujourd'hui il constate que cette modification va permettre l'installation d'un incinérateur qui rejettera des nitrofuranes et de la dioxine.

 

M. WALLENDORFF rappelle que pour toute révision ou modification d'un Plan Local d'Urbanisme, il y a toujours une enquête publique avec un commissaire enquêteur désigné par le Tribunal Administratif, neutre. Le rôle de cet enquêteur est d'entendre les arguments des uns et des autres afin de rendre un avis.

 

Pour la modification concernant le PACoG, il rappelle qu'il était question de permettre l'implantation de structures plus hautes et l'implantation de bâtiments de couleur blanche. En approuvant cette modification, le Conseil Municipal n'a pas autorisé l'implantation de ce que l'Opposition appelle un incinérateur qui est en fait une Installation Classée pour l'Environnement (ICPE), mais autorisé l'implantation d'entreprises de grande hauteur. Il ajoute que, dans un état de droit, l'information et la transparence sont obligatoires. Le dossier de cette ICPE sera déposé en Préfecture, instruit par les Services de l'Etat et soumis à enquête publique au cours de laquelle chacun aura toute latitude pour exercer ses droits démocratiques. Par ailleurs, le dossier comportera l'avis du Coderst, placé sous l'autorité du Préfet dont les membres (notamment représentatifs des associations de protection de l'environnement) ne peuvent être soupçonnés de partialité.

 

M. DECLEF revient sur ses critiques par rapport au projet d'implantation d'un incinérateur qui n'a pas donné lieu à information.

 

M. HAMAIDE invite M. DECLEF à laisser s'exprimer M. WALLENDORFF.

 

M. DECLEF déclare que l'intervention du "petit chien de garde de l'UMP" n'est pas nécessaire.

 

M. HAMAIDE répond que ses informations sont erronées.

 

M. WALLENDORFF indique qu'il clôt le débat.

 

 

2010/06/80 - Impact hydraulique et environnemental de la réalisation d’un ouvrage de rétention des eaux pluviales avec rejet dans la « Houille », provenant du projet d’aménagement de la zone mixte d’habitat et de commerce de la route de Beauraing à Givet

 

Le Maire expose que, dans le cadre du projet d'aménagement d'une zone mixte d'habitat et de commerce route de Beauraing, un dossier a été déposé demandant l'autorisation de créer un bassin tampon de stockage des eaux pluviales avant rejet en Houille.

 

Conformément aux textes en vigueur, ce dossier a été soumis à enquête publique du mardi 25 mai 2010 au samedi 19 juin 2010, en Mairie de Givet. Personne ne s'est présenté pour consulter ce dossier.

 

Mme GOUGET estime que ces travaux devraient être payés par le propriétaire et non par la Ville.

 

M. ITUCCI rappelle qu'il s'agit d'un bassin d'orage qui permettra de récupérer les eaux pluviales et de réguler ainsi leur écoulement pour éviter le scénario catastrophe connu, il y a quelques années, lors de l'inondation du secteur par la crue de la Schloupe.

 

Chaque propriétaire concerné, bénéficiant de cet aménagement, participera financièrement à la dépense.

 

M. ITUCCI rappelle qu'une enquête publique s'est déroulée en Mairie et que le dossier pouvait être consultable par tous.

 

Mme GOUGET indique qu'il fallait avoir connaissance de la procédure en cours.

 

M. WALLENDORFF confirme que ce bassin va éviter les inondations des terrains du secteur. En ce qui concerne la publicité de l'enquête publique, la réglementation a été suivie : parution dans la presse, affichage dans les panneaux municipaux, journal lumineux.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré à la majorité [2 contre : Mme GOUGET, Melle FERRO ; 4 abstentions : Mme LEBRUN, MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF] :

 

o       donne un avis favorable à la création d'un bassin tampon de stockage des eaux pluviales avant rejet en Houille, étant précisé que cette création est consécutive au projet d'aménagement d'une zone mixte d'habitat et de commerce route de Beauraing.

 

 

2010/06/81 - Le Manège : approbation des comptes de l'exercice 2009.

 

Sous l'ancienne mandature, et au cours de l'année 2005, nous avons levé les difficultés que nous avions à comprendre les comptes annuels du Manège, notamment depuis la fusion des activités cinéma et spectacle vivants en 2003.

 

Lors de la séance du Conseil Municipal du 16 novembre 2005, l'Assemblée a décidé, qu'à partir de 2006, la subvention de la Ville serait revalorisée de l'inflation, en demandant à l'association de mieux maîtriser ses dépenses de fonctionnement.

 

Par ailleurs, le Maire a indiqué depuis à l'association que, pour 2009, compte tenu de la situation économique locale, la subvention de la Ville serait identique à celle de 2008.

 

Ainsi, le Conseil Municipal, en sa séance du 26 juin 2009, a arrêté pour 2009 la subvention de la Ville au Manège au montant de 203 808 €. Compte tenu de la vacance, au mois de juillet, de l'emploi de médiateur culturel responsable de cinéma, non remplacé à la demande du Maire, il a été effectivement versé au Manège une subvention de 193 100 € soit 166 272 € de subvention de fonctionnement, 10 000 € pour le financement de la pérennisation d'un emploi aidé et 16 828 € pour le poste de médiateur culturel.

 

Les résultats 2009 ont été transmis le 15 juin 2010 pour approbation.

 

Le compte de résultats 2009 présente un déficit de l'exercice d'un montant de 23 696,01 €. En reprenant les résultats antérieurs, le Manège présente au 31 décembre 2009 un déficit de
12 184,74 €.

 

L'explication du déficit 2009 tient dans la baisse de certaines recettes telles que le cinéma : 162 420 € en 2009 au lieu de 198 575 € en 2008 ou les spectacles vivants : 19 504 € en 2009 au lieu de 22 221 € en 2008.

 

Le Maire précise qu'il a indiqué au Manège qu'il convenait, pour le budget 2010, de prendre toutes les mesures nécessaires pour redresser la situation.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité [6 abstentions : Mme LEBRUN, MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF, Melle FERRO, Mme GOUGET] :

 

§         approuve les comptes arrêtés de l'association "le Manège" pour l'exercice 2009.

 

Mme LEFÈBVRE et M. TASSIN, membres du Conseil d'Administration du Manège, ne participent ni au débat, ni au vote.

 

 

2010/06/82 - Le Manège : budget prévisionnel 2010.

 

Le Maire expose que la convention financière entre la Ville et le Manège dispose que le budget de l'association doit être transmis à la Ville pour être approuvé par le Conseil Municipal.

 

La Présidente du Manège a remis le 15 juin 2010 le budget 2010, approuvé par son Conseil d'Administration le 2 juin 2010.

 

Ce budget prend bien en compte le montant correct de subvention de la Ville votée le
21 avril 2010, soit 190 087 € répartis comme suit :

 

- subvention de fonctionnement..................................................

159 272 €

- honoraires CCA et commissaire aux comptes...........................

7 000 €

- pérennisation d'un emploi aidé en année pleine..........................

23 815 €

                                      Total....................................................

190 087 €

 

Le budget a été établi à la baisse par rapport à 2009 d'environ 5 % par rapport au prévisionnel 2009 et de 9 % par rapport au réalisé 2009.

 

Par ailleurs, le Maire précise qu'il a indiqué au Manège que l'association doit organiser son budget pour fonctionner avec la subvention accordée et doit respecter le budget voté. Il a aussi demandé à la Présidente du Manège de proposer des pistes d'économies pour la saison culturelle 2010/2011 en suggérant une diminution du nombre de spectacles et une limitation des séances de cinéma aux jours où il y a peu de public.

 

Enfin, le Maire indique que ses souhaits exprimés à l'association de bien maîtriser ses dépenses semblent, pour le budget 2010, avoir été pris en considération. Le Maire informe qu'il sera vigilant sur l'exécution de ce budget.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des  Finances, après en avoir délibéré, à la majorité [6 abstentions : Mme LEBRUN, MM. BERTRAND (avec pouvoir de M. CALVELLO), DECLEF, Melle FERRO, Mme GOUGET] :

 

§         approuve le budget prévisionnel 2010 de l'association "le Manège".

 

M. TASSIN et Mme LEFÈBVRE, membres du Conseil d'Administration du Manège, ne participent ni au débat, ni au vote.

 

 

 

 

 

 

 

2010/06/83 - Approbation de la convention constitutive d'un groupement de commande publique, n° 3-2009, entre la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et la commune de Givet : signature d'un avenant n° 1 pour la maîtrise d'œuvre de la restructuration des Voiries d'intérêt Communautaire, programme 2010, la rue de l'Hôpital remplaçant la rue de Mon Bijou.

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2009/09/98 du 17 septembre 2009, le Conseil Municipal a approuvé la signature de la convention constitutive d'un groupement de commande publique, n° 3-2009, entre la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et la commune de Givet. Cette convention avait défini un programme de restructuration lourde des rues communautaires suivantes : rues Thiers, Ampère, allée Charles Bruneau et rue de Mon Bijou.

 

M. BERTRAND avait eu l'occasion de comparer certaines rues de Givet à celles de Bagdad.

 

Il prétend que le Maire a déclaré dans le journal que la Ville ressemblait à Paris-Dakar. De plus, il demande ce qu'il en est de la rue du Luxembourg dont la réhabilitation était annoncée aux Givetois.

 

M. WALLENDORFF répond que ce qui est annoncé dans le journal n'engage que le journaliste, et qu'il n'a pas le souvenir d'avoir dit cela.

 

En ce qui concerne la rue du Luxembourg, comme il a déjà eu l'occasion de le dire, la Ville n'a pas actuellement les moyens de la refaire.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         autorise le Maire à signer un avenant n° 1 à cette convention pour la maîtrise d'œuvre de la restructuration des Voiries d'Intérêt Communautaire, programme 2010, la rue de l'Hôpital remplaçant la rue de Mon Bijou en raison de son état fort dégradé.

 

 

D – INFORMATION DU MAIRE

 

Néant.

 

 

E – QUESTIONS POSÉES A L'AVANCE PAR ÉCRIT

 

Question posée à l'avance pour l'Opposition par M. Christophe BERTRAND

 

"Les Conseillers de l'Opposition, élus démocratiquement par 44 % des électeurs givetois, sont totalement désabusés de ne pouvoir bénéficier de sa seule tribune officielle d'expression.

 

En effet, comme tout bon habitant de notre cité et surtout comme cela s'est toujours déroulé jusqu'à présent, nous attendions l'autorisation écrite de la Mairie pour fournir notre texte à publier dans le bulletin municipal.

 

Ce même bulletin municipal où il n'est nullement indiqué ses délais de parution (trimestriel, mensuel, hebdomadaire).

 

Par conséquent voici notre question :

 

La Mairie pourrait-elle, dans un souci d'équité et un élan démocratique, imprimer et distribuer dans le plus bref délai notre texte à tous les Givetois ?

 

Merci ce de prendre cette question écrite en considération.

 

Givet Autrement"

 

Réponse du Maire :

 

"Monsieur le Conseiller Municipal,

 

J'ai pris connaissance avec intérêt de votre courrier reçu en Mairie de Givet le vendredi 25 juin 2010.

 

Depuis avril 2009 (n° 16, d’une rive à l’autre), l’opposition dispose d’un quart de page dans le bulletin municipal trimestriel.

 

Il a été convenu avec Monsieur DECLEF, chef de file de l'opposition, depuis le n° 16, de lui faxer à sa pharmacie l’information relative à la prochaine parution du bulletin et de lui demander de faire parvenir ses textes à l’agence AGORA, qui réalise le bulletin, avant une date butoir afin de lui permettre de réaliser la maquette.

 

Donc pour le n° 20 de juin 2010, nous avons procédé de la même façon. C’est-à-dire que nous avons envoyé un fax le 9 avril 2010 à Monsieur DECLEF, en lui demandant de faire parvenir son texte à l’agence AGORA avant le vendredi 30 avril 2010 (copie du fax ci-jointe).

 

Le mardi 8 juin 2010, la personne responsable de la publication est allée chez AGORA pour faire les modifications de la maquette. Madame BELLANGER d'AGORA l’a informée qu’elle n’avait toujours pas le texte de l’opposition. Elle lui a également précisé qu’elle avait contacté Monsieur DECLEF fin mai, pour lui demander l’article. Celui-ci lui a répondu qu’il devait se réunir avec le groupe de l’opposition et qu’il en parlerait à ce moment là.

 

Le mardi 15 juin 2010, ma collaboratrice est allée signer le Bon À Tirer chez AGORA. Aucun texte de l’opposition n’avait été apporté.

 

Il faut également savoir que, depuis avril 2009, date de la première parution d’un article de l’opposition dans le bulletin municipal, aucun membre de l’opposition n’a pris contact avec elle pour connaître le fonctionnement de la préparation et de la parution du bulletin.

 

En conclusion, il est impossible d'accéder à votre demande, car votre droit est d'avoir un encart dans le bulletin municipal, et pas de faire distribuer un texte par les services municipaux.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Conseiller Municipal, en l'expression de mes salutations les meilleures."

 

Melle FERRO demande si la Ville dispose du récépissé de l'envoi du fax.  
M. WALLENDORFF le confirme. Copie en sera faite aux Conseillers Municipaux.

 

 

Claude WALLENDORFF

Gérard DELATTE

Christine DUCHOSAL

Robert ITUCCI

Dominique HAMAIDE

Karine LEFÈBVRE

Bernard MEUNIER

Marie BOUILLE

Pierre BÉQUET

Noëlle COSTE

Michel PORCELLI

Sylvie LEMAIRE

Gérard TASSIN

Joël DEVOUDELLE

Frédérique DANLOUX

Delphine SANTIN

Farès OUALI

Ginette LEBRUN

Christophe BERTRAND

Luc DECLEF

Emmanuelle FERRO

Nadine GOUGET