Séance du 15 janvier 2009

 

 

Ordre du Jour

 

----------------

 

 

 

A – FINANCES

 

2009/01/1 -

Tarifs municipaux.

 

2009/01/2 -

Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (T.L.P.E.).

 

2009/01/3 -

Avances sur subventions :

ü      Le Manège

ü      Le Comité des Œuvres Sociales

ü      Le Centre Socioculturel "l'Alliance"

ü      Le Conservatoire de Musique

ü      Le Centre Communal d'Action Sociale

 

2009/01/4 -

Indemnités représentatives dues aux instituteurs non logés. Année 2008.

 

2009/01/5 -

Maison Départementale des Personnes Handicapées
(M.D.P.H.) : demande de subvention au titre de l'année 2009.

 

2009/01/6 -

Acquisition d'une parcelle de terrain cadastrée AL 18 lieudit "Pachy Quinet".

 

2009/01/7 -

Dotation de Développement Rural (DDR) 2ème part - programmation 2009 – Demande de subvention.

 

 

 

B – TRAVAUX

 

2009/01/8 -

Lancement de marchés de définition simultanés pour la restructuration des quais du centre historique de GIVET      Saint-Hilaire.

 

2009/01/9 -

Réhabilitation du Centre Socioculturel "l'Alliance", rue  Calmette : avenants aux marchés de travaux.

 

 

 

 

 

C – LUTTE CONTRE LES INONDATIONS

 

2009/01/10 -

Programme de travaux de protection de GIVET contre les inondations, volet 1, tranche 2 : plan de financement modificatif.

 

2009/01/11 -

Travaux de lutte contre les inondations : fonds de concours de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse (annexe).

 

 

 

D - SPORTS

 

2009/01/12 -

Shotokan Karaté Club et Club de Kick Boxing : demande de subvention au Conseil Général des Ardennes pour remplacement de tapis de sol.

 

 

 

E – PERSONNEL

 

2009/01/13 -

Adoption de l'enveloppe globale de la prime annuelle 2009.

 

2009/01/14 -

Stages professionnels : fixation des indemnités.

 

 

 

F – INFORMATIONS DU MAIRE

 

ú         Financement du permis de conduire : état d'avancement du projet

 

ú         Délégation de service public

 

 

 

G – QUESTIONS POSÉES A L'AVANCE PAR ÉCRIT

 


Séance du 15 janvier 2009

 

 

 

L'an deux mille neuf et le quinze janvier à dix-neuf heures, le Conseil  Municipal de cette commune s'est réuni au nombre prescrit par la Loi, dans le lieu habituel de ses séances, après convocation légale, sous la présidence de Monsieur Claude WALLENDORFF, Maire.

 

 

Étaient présents : Monsieur Gérard DELATTE, Madame Béatrice LE GUEN, Monsieur Robert ITUCCI, Madame Karine LEFEBVRE, Monsieur Bernard MEUNIER, Mesdames Marie BOUILLE, Noëlle COSTE, Anne-Marie JORIS, Monsieur Michel PORCELLI, Madame Sylvie LEMAIRE,  Messieurs Gérard TASSIN, Alain PRESCLER,                       Joël DEVOUDELLE, Mesdames Olinda BADRÉ, Frédérique DANLOUX, Messieurs Messaoud ALOUI, Farès OUALI, Christophe BERTRAND, Luc DECLEF,                  Antonio CALVELLO, Madame Nadine GOUGET.

 

 

Absents excusés : Madame Christine DUCHOSAL (pouvoir à Monsieur Gérard DELATTE), Monsieur Dominique HAMAIDE (pouvoir à Monsieur Claude WALLENDORFF), Madame Christelle TRELCAT (pouvoir à Madame Béatrice LE GUEN), Monsieur  Pierre BEQUET (pouvoir à Madame Noëlle COSTE), Mademoiselle Delphine SANTIN, Madame           Ginette LEBRUN (pouvoir à Monsieur Christophe BERTRAND), Mademoiselle    Emmanuelle FERRO (pouvoir à Madame Nadine GOUGET).

 

 

Le compte-rendu de la précédente séance est lu et adopté à l'unanimité.

 

 

Monsieur Farès OUALI est nommé secrétaire de séance.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

En ouverture de séance Monsieur WALLENDORFF indique que le secrétariat vient de lui dire que les membres de l’opposition ne signaient pas tous le registre portant           comptes-rendus des séances. Certains ne signent pas, d’autres apposent une croix, d’autres enfin indiquent « refus de signer ».

 

Monsieur WALLENDORFF rappelle que l’article L.2121-23 du Code Général des Collectivités Territoriales stipule que : « Les délibérations sont signées par tous les membres présents à la séance, ou mention est faite de la cause qui les a empêchés de signer ».

 

Aussi, Monsieur WALLENDORFF demande à l’opposition de lui faire connaître pour la prochaine séance du Conseil Municipal les raisons pour lesquelles une partie de ses membres ne signe pas le registre.


A – FINANCES

 

2009/01/1 -    Tarifs municipaux.

 

Le Conseil Municipal, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide d'appliquer, à compter du 1er février 2009, les tarifs municipaux suivants :

 

NATURE

ANNÉE

 

 

2008

2009

 

1. LOCATION IMMEUBLES

 

 

 

Revalorisation selon IRL (Indice de Référence des Loyers)

   2TRI2008

2TRI2007

116,07

113,37

= + 2,38 %

LOGEMENTS

Immeuble 17 rue J. Gilbert

 

 

 

   studio (4)

223,70

229,02

 

   meublé F2

153,78

157,44

 

 

 

 

 

Autres logements

 

 

 

- Centre Culturel 18, rue Méhul

309,30

316,66

 

- Caravaning

331,05

338,93

 

- Ecole de Bon Secours

 logement

 

587,31

 

601,29

 

- 21 boulevard Faidherbe

263,30

269,57

 

- Ateliers municipaux rue du Paradis

108,36

110,94

 

- Maison 48 avenue Roosevelt

190,11

194,63

 

- 25 rue du Général de Gaulle

423,37

433,45

 

Meublés 1 quai des Fours :

 

 

 

    1er étage  (charges en sus )

372,82

381,69

 

    2ème étage (charges en sus)

469,47

480,64

 

Immeuble, 23 place Méhul

 

 

 

   Studio

97,59

99,91

 

   F.3

138,30

141,59

 

Immeuble, 20 rue du Maréchal Leclerc

 

 

 

    F3 : rez-de-chaussée

293,82

300,81

 

     F3 : 1er étage

238,49

244,17

 

    F3 : 2ème étage

336,08

344,08

 

    F3 : 3ème étage

369,66

378,46

 

Immeuble 1, rue Gambetta

 

 

 

   Logement

359,66

368,22

 

   Commerce logement

250,00

250,00

 

GARAGES

Boulevard Faidherbe n° 21

 

 

 

 Nouveaux garages (n° 1 à 5)

32,53

33,30

 

40, rue Bousy

23,87

24,44

 

Rue de l'Hôpital

137,10

140,36

 

RÉSIDENCE SAINT HILAIRE

Loyer mensuel versé par le Foyer Résidence à compter de la prise de possession réelle par la Ville (correspondant au montant de l'annuité d'emprunt) :

23 372,14

                        = 1 947,68 €   

      12

1948,00

1948,00

 

 

LOCAUX PROFESSIONNELS

 

Bâtiment industriel, 80, avenue Roosevelt :

-         AMG

-         SMI

 

 

 

373,75

986,69

 

 

382,65

1 010,17

 

Bâtiment 17, rue de Gaulle

Mission Locale RDC

 

410,00

419,76

au 01/08/2009

 

 

2. DROITS DE PLACE

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

 

 

117,92

 

= + 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

droits de place marché :

 

 

 

jusqu'à 8 mètres

5,50

5,59

 

par mètre supplémentaire

0,62

0,63

 


 

Horodateurs place Carnot– rue Gambetta – rue du Cygne

0,20

0,20

 

 

 

 

 

Cirques

 

 

 

      grand chapiteau

550,62

559,60

 

      chapiteau moyen

189,33

192,42

 

      sans chapiteau

46,44

47,20

 

Exposition outillage et divers (forfait/journée)

141,91

144,22

 

3. LOCATION DE SALLES

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

117,92

 

= + 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

 

 

 

 

Maison de la Rencontre 17,  rue Jules Gilbert

 

 

 

JOURNÉE

 

 

 

  a) GIVET

124,79

126,82

 

  b) hors GIVET (+ 25 %)

153,17

155,67

 

  c) formations

76,00

77,24

 

 

 

 

 

DEMI JOURNÉE

 

 

 

  a) GIVET

62,83

63,85

 

  b) Hors GIVET (+25 %)

78,34

79,62

 

 c) formations

46,00

46,75

 

Salle Henri Michel

 

Location week-end (du vendredi 14h00 au lundi 9h00)

 

 

 

 

 

 

 

Personnes résidant à GIVET

 

 

 

ÉTÉ

 

 

 

Configuration normale

369,43

375,45

 

Configuration avec extension

422,36

429,24

 

HIVER

 

 

 

Configuration normale

422,36

429,24

 

Configuration avec extension

474,24

481,97

 

 

 

 

 

Personnes extérieures à GIVET

 

 

 

ÉTÉ

 

 

 

Configuration normale

453,49

460,88

 

Configuration avec extension

527,16

535,75

 

HIVER

 

 

 

Configuration normale

506,41

514,66

 

Configuration avec extension

580,09

589,55

 

 

 

 

 


 

Location à la journée en semaine (mise à disposition de douze heures d'affilée à partir d'une heure de départ choisie par le demandeur)

 

 

 

 

 

 

 

Personnes résidant à GIVET

 

 

 

ÉTÉ

 

 

 

Configuration normale

126,60

128,66

 

Configuration avec extension

147,36

149,76

 

HIVER

 

 

 

Configuration normale

147,36

149,76

 

Configuration avec extension

169,15

171,91

 

 

 

 

 

Personnes extérieures à GIVET

 

 

 

ÉTÉ

 

 

 

Configuration normale

157,73

160,30

 

Configuration avec extension

189,91

193,01

 

 

 

 

 

HIVER

 

 

 

Configuration normale

189,91

193,01

 

Configuration avec extension

221,04

224,64

 

 

 

 

 

Demi-tarif acquis aux associations Givetoises une fois par an

 

 

 

 

 

 

 

Cosec Charles de Gaulle (avec pose de plancher, tables, chaises) - (consommations en plus) (la journée : 24 heures)

523,12

531,65

 

Cosec Charles de Gaulle (sans plancher) (la journée : 24 heures)

307,11

312,12

 

Pose du podium

151,41

153,88

 

 

 

 

 

Salle de la Base Nautique par jour (+ consommations eau et électricité)

94,59

96,13

 

 

 

 

 

4 . SALLES D'EXPOSITION

 

 

 

Polyvalente (la journée) – Centre Culturel

103,20

104,88

 

Salon d'Honneur (la journée) – Centre Culturel

109,27

111,05

 

Salle sous les tribunes stade Berthelot/jour

18,94

19,25

 

 

53,28

 

 

Salle Halte Fluviale

 

53,28

54,15

 

5. CARAVANING

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

 

 

117,92

 

= + 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

Redevance mensuelle (par couple)

129,04

131,14

 

Redevance mensuelle (par adulte supplémentaire)

64,49

65,54

 

Redevance mensuelle (par enfant de moins de sept ans)

32,28

32,81

 

Redevance à la journée

6,90

7,01

 

Tarifs pour vacanciers

 

 

 

      Emplacement campeur

1,03

1,05

 

      Campeur

1,81

1,84

 

      Enfant de moins de 7 ans

0,88

0,89

 

      Véhicule

1,03

1,05

 

      Chien

0,88

0,89

 

·        Branchement électrique (par jour et par branchement)

2,70

2,74

 

 

 

 

 

Mobil-home (forfait/an) + électricité (par couple)

708,92

720,48

 

Mobil-home (par adulte supplémentaire)

354,49

360,27

 

 

 

 

 

Mobil-home (par enfant de moins de 7 ans)

177,19

180,08

 

 

 

 

 

Cautions

 

 

 

      Badge barrière

10,00

10,00

 

      Prise européenne

20,00

20,00

 

 

 

 

 

Courts de tennis extérieurs

 

 

 

rue Berthelot heure d'utilisation

6,33

6,43

 

étudiants, militaires et moins de 18 ans

3,53

3,59

 

6. CIMETIERES

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

nov. 2008

 

117,92

 

= + 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

Concession 15 ans

124,52

126,55

 

Concession 30 ans

212,53

215,99

 

 

 

 

 

Caviurnes

 

 

 

      Achat

323,49

328,76

 

      Concession 15 ans

62,26

63,27

 

      Concession 30 ans

 

106,27

108,00

 

Columbarium

 

 

 

1 case 1 urne

434,45

441,53

 

1 case 2 urnes

783,02

795,78

 

1 case 3 urnes

1 135,68

1 154,19

 

 

 

 

 

7. TAXES ET REDEVANCES SUR BORNES A ESSENCE

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

nov. 2008

 

117,92

 

= 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

 

 

 

 

par borne annuellement

52,45

53,30

 

8. BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

nov. 2008

 

117,92

 

= 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

Tarifs revalorisés en 2004 et gelés jusqu'en 2008

Pour les personnes de GIVET

 

 

 

      jusque 18 ans révolus

Gratuit

Gratuit

Gratuit

      chômeur, étudiant

1,70

1,70

Tarif inchangé

      autres

4,20

4,25

 

 

 

 

 

Pour les personnes extérieures à GIVET

 

 

 

      jusque 18 ans révolus

5,00

5,05

 

      autres

10,00

10,15

 

 

 

 

 

9. LOCATIONS DIVERSES

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

 

 

117,92

 

= 1,63 %

nov. 2007

116,02

 

Podium avec arceaux

 

258,14

262,35

 

Podium sans arceaux

 

154,88

157,40

 

En dehors du canton, transport : barème administratif en vigueur à payer en sus

 

 

 

      Location véhicule communal / heure

60,08

61,06

 

     Utilisation personnel communal / heure

34,45

35,01

 

Indemnité de mise en fourrière (chien)

25,79

26,21

 

Location tente

 

120,17

122,13

 

10. VENTE D'EAU

PRIX AU m3

 

 

 

Eau potable le m3

2,80

2,80

 

11. DISPENSE D'INSTALLATION DE FOSSE SEPTIQUE PAR RACCORDEMENT AU RÉSEAU COMMUNAL

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

 

 

117,92

 

= 1,63 %

 

nov. 2007

116,02

 

 

 

 

 

Par raccordement

97,18

98,76

 

12. OCCUPATION TERRAIN COMMUNAL

 

 

 

Revalorisation suivant indice des prix à la consommation ensemble des ménages  hors tabac

 

 

nov. 2008

 

 

117,92

 

= 1,63 %

 

nov. 2007

116,02

 

 

 

 

 

Terrasse de café le m²

9,03

9,18

 

Location terrain Météo France (60 m²)

 

158,20

160,78

 

 

Monsieur BERTRAND indique qu’il n’a pas pu réserver à titre personnel la salle Henri Michel pour un week-end du mois de juillet 2009, en raison de l’organisation de l’A.L.S.H. d’été. Il indique que, lorsque le Centre Socioculturel l’Alliance assurait ce service, les locations étaient autorisées.

 

Monsieur DELATTE rappelle que la location en week-end de la salle Henri Michel démarre en début d’après-midi du vendredi. Il y a donc un problème d’organisation.

 

Monsieur WALLENDORFF répond que, lorsque le Centre Socioculturel gérait l’A.L.S.H, il n’était pas Maire.

 

Monsieur BERTRAND souligne par ailleurs que, pour les vacances de Noël, l’A.L.S.H ne se tient qu’une semaine, cela afin de permettre l’organisation de la soirée de la             Saint-Sylvestre. Il regrette ces situations, en considérant les pertes de revenus pour la Ville et un recul du service en faveur des habitants. En effet, pour les mois de juillet et août, la salle Henri Michel peut être fort sollicitée pour des mariages notamment.

Pour la période de Noël, Monsieur WALLENDORFF rappelle que l’organisation d’une semaine réservée à l’A.L.S.H est un service récent, très apprécié des familles, qui n’existait pas auparavant. Il s'agit donc d'une avancée, et non d'un recul. Il précise que la fête de la Saint-Sylvestre est désormais un rendez-vous traditionnel incontournable, nécessitant une organisation conséquente.

 

Lors de la prochaine séance de l’Assemblée, Monsieur WALLENDORFF apportera, après consultation des services, tous compléments d’information sur les modalités de location de la salle Henri Michel lorsque le Centre Socioculturel assurait les Centres de Loisirs Sans Hébergement.

 

Madame GOUGET remarque que le loyer du logement de l’École Saint-Hilaire n’apparaît pas dans le détail.

 

Monsieur DELATTE indique que ce loyer figure à l’adresse 2, rue des Écoles.

 

Monsieur WALLENDORFF, considérant que l’entrée du logement se situe rue Charles de Gaulle, demande que la remarque de Madame GOUGET soit prise en compte avec correction de l’adresse sur la délibération.

 

 

2009/01/2 -    Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (T.L.P.E.).

 

Le régime des taxes locales sur la publicité extérieure a été modifié une première fois par l'article 73 de la loi de finances rectificative pour 2007. L'article 171 de la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008 a abrogé l'article 73 de cette loi et a procédé à une refonte complète des taxes sur la publicité. Les trois taxes locales sur la publicité (taxe sur la publicité frappant les affiches, réclames et enseignes lumineuses, taxe sur les emplacements publicitaires fixes et taxe sur les véhicules publicitaires) sont désormais remplacées par une taxe unique dénommée Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (T.L.P.E.), applicable au 1er janvier 2009.

 

Pour GIVET, le Conseil Municipal, en sa séance du 26 mai 2000, a instauré une taxe sur les emplacements publicitaires fixes, avec un tarif de 12,35 € / m². Depuis, ce tarif n'a pas été revalorisé.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (2 abstentions : Madame Nadine GOUGET avec pouvoir de Mademoiselle Emmanuelle FERRO) :

 

§         fixe, à compter du 1er janvier 2010, le montant de la taxe locale sur la publicité extérieure au tarif de référence de droit commun actualisable à 15 € le m²,

 

§         décide de s'opposer à l'exonération automatique de droit des enseignes inférieures ou égales à 7 m².


2009/01/3 -            Avances sur subventions :

ü    Le Manège

ü    Le Comité des Œuvres Sociales

ü    Le Centre Socioculturel "l'Alliance"

ü    Le Conservatoire de Musique

ü    Le Centre Communal d'Action Sociale

 

Le Maire informe le Conseil que, pour permettre aux cinq associations principales d'assurer leur fonctionnement en toute normalité jusqu'au vote des subventions 2009, qui devrait intervenir en milieu d'année, il est nécessaire d'accorder à ces associations une avance sur la subvention à venir, égale à 50 % de la somme versée au titre de l'année 2008, selon le tableau ci-dessous :

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité (les Maires Adjoints et Conseillers Municipaux siégeant dans les Conseils d'Administration des Associations n'ont pris part ni au débat, ni au vote pour ce qui les concerne) :

 

§         décide d'accorder une avance sur subvention aux associations suivantes :

 

Associations

Acompte 2009

(soit 50 % de la subvention de fonctionnement 2008)

Pour mémoire et base de calcul : subvention de fonctionnement 2008

Le Manège

87 784 €

175 567 €

Le Comité des Œuvres Sociales

18 645 €

37 290 €

Le Centre Socioculturel "l'Alliance"

103 924 €

207 847 €

Le Conservatoire de Musique

19 308 €

38 616 €

 

§         décide d'accorder au Centre Communal d'Action Sociale de Givet une avance sur subvention de 47 500 € (soit 50 % de la valeur du budget principal 2008),

 

§         autorise le Maire à émettre les titres correspondants.

 

 

2009/01/4 -    Indemnités représentatives dues aux instituteurs non logés. Année 2008.

 

Le Maire rappelle au Conseil Municipal que, selon les dispositions de l’article 3 du Décret   n° 83-367 du 2 mai 1983, le montant de l’indemnité représentative de logement due aux instituteurs non logés est fixé par le Préfet avec avis du Conseil Départemental de l’Education Nationale et des Conseils Municipaux.

Cette indemnité est déterminée en fonction de la dotation "spéciale instituteurs" versée par l’Etat aux communes qui, elle-même, tient compte du recensement des ayants droits au        1er janvier de l’année en cours.

 

Le montant national déterminé pour l'année 2008 est  de 2 751,00 €, soit un montant revalorisé de 3 % par rapport à 2007 (2 671,00 €), et constitue la limite supérieure du montant versé à chaque instituteur.

 

Le Préfet propose d'appliquer une hausse similaire et de porter ainsi le montant de base de cette indemnité de 2 297,01 € à 2 365,92 €.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         adopte l'indemnité de base pour 2008 revalorisée de 3 % et  fixée au montant de 2 365,92 €.

 

 

2009/01/5 -    Maison Départementale des Personnes Handicapées
(M.D.P.H.) : demande de subvention au titre de l'année 2009.

 

Le Maire expose que par délibération n° 2008/07/81 du 29 juillet 2008, le Conseil Municipal a décidé, à l'unanimité, d'accorder une subvention d'un montant de 1 000 € à la Maison Départementale des Personnes Handicapées des Ardennes pour 2008. Par même délibération, le Conseil Municipal l'a autorisé à signer la convention y consécutive avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

 

Madame LE GUEN souligne qu’en 2008, 6 enfants de GIVET ont été suivis par la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

 

Madame GOUGET ajoute que, dans les faits, le public concerné est beaucoup plus large.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide d'attribuer une subvention d'un montant de 1 000 € à la M.D.P.H. des Ardennes pour 2009, pour le Fonds de Compensation du Handicap.

 

 

2009/01/6 -    Acquisition d'une parcelle de terrain cadastrée AL 18 lieudit "Pachy Quinet".

 

Le Maire expose que le 16 mai 2008, la Ville a signé avec la SAFER une convention de surveillance portant sur les terrains classés au Plan Local d'Urbanisme en zone agricole échappant donc au droit de préemption urbain.

 

Ainsi, si les biens concernés sont susceptibles d'intéresser la Collectivité, celle-ci l'indique à la SAFER qui dispose d'un droit de préemption.

 

Par courrier du 28 novembre 2008, le Directeur Général Délégué à la SAFER a donné information de la vente prévue d'une parcelle cadastrée AL 18, lieudit "Pachy Quinet" d'une surface de 2 335 m² au prix de 1 200 €.

 

Le Maire a alors indiqué à la SAFER que nous étions très intéressés pour l'acquisition de cette parcelle AL 18 composée d'un étang jouant un rôle modérateur par sa fonction de retenue des eaux.

 

En effet, le 11 mars 2008, l'ensemble des terrains, y compris le stade Declef, se situant en bas des lotissements de la rue Nollevalle a été noyé sous une grosse quantité d'eau suite au débordement du ruisseau de Rempaine et à un volume de pluie très important.

 

Il a pu être constaté, en ce qui concerne le ruisseau de Rempaine, qu'un manque d'entretien des zones humides du bassin de ce ruisseau avait fortement diminué les possibilités de stockage des eaux.

 

L'étang en question se trouve chemin de Normandie, et n'est plus entretenu depuis de nombreuses années. Il ne peut donc plus assumer son rôle quant au stockage des eaux du ruisseau.

 

Un curage de cet étang ainsi que quelques aménagements permettraient à cette zone de jouer pleinement son rôle de modérateur de crue et ainsi préserver les secteurs urbanisés de tout risque d'inondation.

 

Finalement, par l'intermédiaire de la SAFER, le propriétaire de la parcelle AL 18 accepte de vendre son bien à la Ville au montant prévu initialement à 1 200 €.

 

Monsieur DECLEF indique que l’étang doit être curé très vite. Il y a très longtemps que cela aurait dû être fait, et les riverains se plaignent de cette situation.

 

Monsieur WALLENDORFF précise que, si la Ville achète ce terrain, c’est, bien entendu, pour l’entretenir. Cependant, il y a des études techniques à engager et   peut-être des autorisations à demander auprès de la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt. Il ne lui est donc pas possible, dans ces conditions, de donner une date précise de réalisation des travaux de curage.

 

Monsieur CALVELLO souligne que l’étang a été curé il y a une quinzaine d’années et que depuis des canalisations ont été bouchées et que le ruisseau n’existe plus.

 

Monsieur WALLENDORFF indique qu’il a en mémoire un rapport de police détaillant bien la situation et établissant le manque d’entretien des terrains de la Ville par un exploitant qui aurait même comblé les fossés. Un compte-rendu détaillé sera produit au prochain Conseil Municipal.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide l'acquisition de la parcelle AL 18 sise lieudit "Pachy Quinet" d'une superficie de 2 335 m² au prix principal de 1 200 €, frais d'acte en sus,

 

§         autorise le Maire à signer l'acte à intervenir consécutif à l'exécution de la présente.

 

 

 

2009/01/7 -    Dotation de Développement Rural (DDR) 2ème part - programmation 2009 – Demande de subvention.

 

Le Maire expose que la Dotation de Développement Rural (D.D.R.) est destinée à aider la réalisation d'opérations de développement économique ou social des collectivités rurales, ainsi que les actions en faveur des espaces naturels.

 

La D.D.R. comporte deux parts :

 

-         la première est destinée uniquement aux E.P.C.I. à fiscalité propre exerçant une compétence en matière d'aménagement de l'espace et de développement économique,

 

-         la seconde, éligible pour la Ville, est destinée à financer les opérations de maintien et de développement des services publics. Elle doit permettre le financement de projets destinés à assurer la présence des services publics dans les territoires et auprès des populations les plus fragiles. Ces projets peuvent donc concerner à la fois la création, l'amélioration et le développement de services publics ou de services rendus au public.

 

Pour l'année 2009, le Maire propose de présenter en financement D.D.R. le projet de création d'un nouveau foyer logement.

 

Ce foyer logement type béguinage est destiné à des personnes âgées autonomes, capables de vivre de manière habituelle dans un logement indépendant, mais qui se trouvent "fragilisées" ou qui ont besoin occasionnellement d'être aidées.

 

Cette création permettra de libérer le foyer logement actuel ne répondant plus aux besoins de ses résidents et qui sera, après réhabilitation, réaffecté à une extension de 20 lits de l'Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (E.H.P.A.D.) de GIVET.

 

Le site du projet est implanté dans l'ancien parc des Métaux, et se prête tout à fait à la construction d'un foyer de personnes âgées du fait de sa proximité du centre-ville (place Méhul et la gare). Le site est par ailleurs déjà occupé par 4 habitations desservies par une voie interne accessible depuis l'avenue du Président Roosevelt. Cette voie devra être reconfigurée et trouver un débouché sur la rue d'Altkirch. La ruelle des Religieuses traverse en diagonale l'îlot et pourra être le support du projet.

 

Le béguinage permettra à ses résidents de conjuguer autonomie et vie sociale, de vivre en sécurité, d'être comme à la maison et de consommer en centre-ville. Il permettra également la création d'emplois directs. Cette formule répond aux besoins de ceux qui pour des raisons diverses souhaitent ne plus rester chez eux tout en conservant les avantages du logement individuel et la possibilité de bénéficier de services collectifs.

 

Ce type de structure comporte des locaux et des services communs (salle à manger, animation, un local sanitaire et, à titre facultatif, des services collectifs tels que le blanchissage du linge et la restauration. Il est actuellement prévu 15 logements de type F2 équipés d'un coin cuisine et de sanitaires indépendants. Les personnes seules ou en couple ont la possibilité d'apporter leurs meubles personnels. L'ensemble du bâtiment est prévu aux normes "handicap". Les logements sont équipés de cuisinette, salle de bain, téléalarme, porte-fenêtre pour accès à la terrasse. Chaque résident dispose d'une adresse et d'une boîte aux lettres personnelle.

 

Le Maire rappelle que, par délibération n° 2006/11/133 du 9 novembre 2006, le Conseil Municipal a décidé de recruter un programmiste capable d'élaborer, avec précision, un projet global portant donc sur la construction d'une nouvelle structure pour personnes âgées valides 48, avenue Roosevelt.

 

Après consultation réglementaire, ce travail a été effectué par l'Union Régionale Interfédérale des Œuvres et Organismes Privés Sanitaires et Sociaux (U.R.I.O.P.S.S.). Sur la base du rapport final rendu début 2008, le Cabinet Gottardi –Halleux – Claudel a été recruté pour une mission de maîtrise d'œuvre (étude et travaux).

 

Le coût de l'opération est estimé à 2 700 000 € T.T.C. soit 2 257 525 € H.T.

 

Monsieur DELATTE précise qu’il s’agit de solliciter des subventions à un taux le plus élevé possible. Il ajoute que des compléments d’informations ont été demandés afin de connaître le taux de T.V.A. à appliquer à cette opération.

 

Madame GOUGET demande la domiciliation de Monsieur GOTTARDI, Maître d’Oeuvre.

 

Monsieur WALLENDORFF indique que ce cabinet d’architectes se trouve à Sedan. Une première maquette peut être vue au bureau de Mademoiselle Émilie RANVOISÉ.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         décide de lancer l'opération portant création d'un nouveau foyer logement de type béguinage,

 

§         autorise le Maire à solliciter les subventions nécessaires,

 

§         approuve le plan de financement ci-dessous détaillé :

 

Dépenses

 

 

 

Coût de l'opération

:

2 257 525 €

H.T.

 

 

2 700 000 €

T.T.C.

 

 

 

 

Recettes

 

 

 

- Subvention État  (contrat de site : 15,50 %)

:

350 000 €

 

- Subvention État (D.D.R. : 25,78 %)

:

581 986 €

 

- Participation communale : prêt locatif social

:

1 350 000 €

 

- Retour T.V.A.

:

418 014 €

 

TOTAL

2 700 000 €

 

 


B – TRAVAUX

 

2009/01/8 -    Lancement de marchés de définition simultanés pour la restructuration des quais du centre historique de GIVET Saint-Hilaire.

 

Le Maire expose que dans le cadre des négociations que la ville mène actuellement avec l’État suite à la décision de fermer le Centre d’Entraînement Commando du Fort de Charlemont, la ville de GIVET a demandé l’inscription d’une opération visant à restructurer l’ensemble des quais du centre historique de GIVET Saint-Hilaire.

 

Le périmètre de l’étude est étendu. Il va de la place Sourdille, au pied du Fort de Charlemont, jusque la rue de l’Hôpital située en rive gauche, en aval du pont des Américains.

 

C’est pourquoi, n’étant pas en pleine mesure de préciser les buts et performances à atteindre, les techniques à utiliser, les moyens en personnel et en matériel à mettre en œuvre, la ville a décidé de recourir aux marchés simultanés de définition (article 73 du Code des Marchés Publics).

 

Cette procédure de marché public consiste à recruter simultanément plusieurs équipes de maîtrise d’œuvre et de confronter leurs projets au travers de multiples réunions avec un Comité de Pilotage de l’étude qui sera désigné ultérieurement.

 

A l’issue de ces divers échanges, chaque candidat présentera un projet final (maquette ou simulation 3D à l’appui) et c’est sur cette base que la Commission d’Appel d’Offres recrutera le futur maître d’œuvre de l’opération.

 

Monsieur DECLEF s’interroge sur le choix du nombre de candidats à retenir (3). Il regrette également l’absence de directives et d’idées précises.

 

Monsieur WALLENDORFF répond que la Municipalité a défini des règles générales concernant les aménagements à envisager. Il rappelle que l’espace public actuel a été conçu en 1970 sous la mandature de Monsieur BERTRAND, Maire de l’époque. Cet espace n’est plus adapté à la société actuelle et doit être complètement repensé : éclairage public devenu notoirement insuffisant et coûteux, aménagement des espaces économiques (commerçants–artisans) et touristiques, configuration et positionnement des espaces piétonniers, routiers, terrasses des cafés, mise en valeur des ruelles…Les travaux de protection de GIVET contre les inondations constituent une très bonne opportunité pour réaliser ce programme de modernisation. De plus, ce dernier a pu être inscrit dans le contrat de redynamisation du site de GIVET, consécutif à la fermeture du C.E.C.

 

Sur la question du nombre de candidats à retenir, Monsieur WALLENDORFF indique qu’à la suite d’une consultation règlementaire, 3 candidats seront sélectionnés parmi tous les candidats. La sélection de chacun des candidats sera effectuée, dans un premier temps, sur dossier, en considérant leurs moyens et leurs références. Par un cahier des charges préalablement établi, Monsieur WALLENDORFF précise qu’il sera indiqué les attentes de la Ville globalement, sans idées imposées, ni préconçues. Monsieur WALLENDORFF indique enfin qu’un comité de pilotage ouvert à l’opposition et aux deux associations de commerçants choisira les 3 candidats qui seront rémunérés. A l’issue des réunions de travail, ce comité de pilotage proposera l’équipe de maîtrise d’œuvre pour conduire le projet. Il appartiendra ensuite au Conseil Municipal de valider le projet retenu et d’engager les travaux.

 

Monsieur DECLEF déclare qu’il n’est pas convaincu sur le nombre de candidats pouvant postuler (3).

 

Monsieur WALLENDORFF précise que les dossiers de candidature seront remis à tous les candidats qui le demanderont. Après analyse sur les moyens et références, trois candidats seront autorisés, avec rémunération, à travailler sur le projet avec le comité de pilotage pour finalement retenir l’équipe qui lui paraîtra la meilleure.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à la majorité (4 abstentions : Madame Nadine GOUGET avec pouvoir de Mademoiselle Emmanuelle FERRO, Messieurs Antonio CALVELLO et Luc DECLEF) :

 

§         décide le lancement d'un appel à candidature afin de recruter simultanément trois titulaires d'un marché de définition avec une rémunération forfaitaire de
15 000 € TTC par candidat,

 

§         autorise le Maire à signer les marchés avec l'équipe de maîtrise d'œuvre qui sera retenue à la fin de la procédure.

 

 

2009/01/9 -    Réhabilitation du centre Socioculturel "l'Alliance", rue  Calmette : avenants aux marchés de travaux.

 

Le Maire expose que, par délibération en date du 30 novembre 2006, le Conseil Municipal a autorisé la signature des marchés pour l’extension du centre Socioculturel l’Alliance, rue Calmette. En cours de chantier, il est apparu nécessaire de procéder à des modifications par rapport au programme initial des travaux, soit pour répondre aux exigences de l’Architecte des Bâtiments de France, soit  du fait qu’il s’agit de travaux de  réhabilitation, qui, par nature, peuvent occasionner des surcoûts ou des surprises au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

 

Le Conseil Municipal, dans sa séance du 27 Juin 2008 par délibération n° 2008/06/76, et après avis de la commission d’appel d’offres en date du 10 juin 2008, a approuvé la passation d’une série d’avenants, tels que détaillés ci-dessous :

 

Entreprise

N.

LOT

Marché initial HT

Avenant

HT

%

Nouveau montant HT

Descriptif des travaux supplémentaires

Remarques

PIANTONI

1

Gros oeuvre

116.817,52

6256,65

 

N.1

5,35

123 074 ,17

Elargissement baie entrée pour ascenseur et renforcement plancher 2ème étage

Travaux dus à un défaut d’aplomb du bâtiment pour l’ascenseur  et au caractère imprévisible pour le plancher du 2ème étage.

Montant TTC

139 713,75

7 482,95

 

147 196,70

 

 

PIANTONI

1

Gros oeuvre

123 074, 17

15 378.60

 

N.2

13,16

138 452,77

Remplacement de pierres façade sur les 3 ouvertures

Option non retenue au niveau de l'appel d'offres

Montant TTC

147 196,70

18 392,80

 

165 589,50

 

 

HANCART

2

Charpente

11 489,52

2010,00

17,49

13 499.52

Modification de la charpente due au rehaussement de la gaine de l'ascenseur

Travaux consécutifs à la modification de la gaine d'ascenseur

Montant TTC

13 741,46

2 403,96

 

16 145,42

 

 

MEB

5

Menuiseries intérieures et extérieures

59 308,50

4010 ,00

6,76

63 318.50

 

Vitrage cuisine pare flamme + exigences ABF

Exigence de l'ABF

Montant TTC

70 932,96

4 795,96

 

75 728,92

 

 

IPM

6

Cloisons plafonds isolations

52 538,35

14 394,77

27,39

66 933.12

Doublages des cloisons supplémentaires

Mauvais état de l'existant visible après démolition

Montant TTC

62 835,86

17 216,14

 

80 052

 

 

SOUS TOTAL HT

240 153,89

42 50,02

17,44

282 203,91

 

 

SOUS TOTAL TTC

287 224,05

50 291,82

 

337 515,87

 

 

TOTAL HT des marchés à ce jour

362 584,61

42 050,02

11,60

404 634,63

 

 

TOTAL TTC

433 651,19

50 291,82

 

483 943,01

 

 

 

Il apparaît à ce jour que d’autres avenants sont nécessaires sur ce chantier, suivant détail ci-après :

 

Entreprise

N.

LOT

Marché initial HT

Avenant

HT

%

Nouveau montant HT

Descriptif des travaux supplémentaires

Remarques

ABC

10 Revêtement de sols

26844,12

539 ,60

2,01

27383,72

Plinthes non prévues, tablette d’appui, tapis, nettoyage

Modifications diverses demandées en cours de chantier

Montant TTC

32 105,56

645,86

 

32 750,92

 

 

ACP

8 Installations sanitaires

17430,00

220,00

1,26

17650,00

Dépose des appareils sanitaires du rez-de-chaussée

Demandée en cours de chantier

Montant TTC

20 846,28

263,12

 

21 109,40

 

 

MEB

5 Menuiseries intérieures et extérieures

59308,50 + avenant N.1 (4010)= 63318 ,50

2792,50

11,47

66111,00

Travaux divers  châssis,
panneaux de sols, façades de placards.

Demandés en cours de chantier

Montant TTC

75 728,92

3 339,83

 

79 068,75

 

 

HANCART

3 couverture

31232,27

525,00

1,68

31757,27

Chatières de ventilation

Demandées en cour de chantier

Montant TTC

37 353,79

627,90

 

37 981,69

 

 

SOUS TOTAL HT

138 824,89

4 077,10

2,93

142 901,99

 

 

SOUS TOTAL TTC

166 034,56

4 876,21

 

170 910,78

 

 

TOTAL HT des marchés

362 584,61

46 127,12

12,72

408 711,73

 

 

TOTAL TTC

433 651,19

55 168,04

 

488 819,23

 

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances et de la Commission d'Appel d'Offres, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         autorise le Maire à signer les avenants tels que détaillés et exposés ci-dessus.

 

 

 

C – LUTTE CONTRE LES INONDATIONS

 

2009/01/10 -  Programme de travaux de protection de GIVET contre les inondations, volet 1, tranche 2 : plan de financement modificatif.

 

Le Maire expose que par délibération n° 2008/10/102 du 9 octobre 2008, l'Assemblée Délibérante a approuvé le plan de financement du volet n°1, tranche 2 du programme de travaux de protection de GIVET contre les inondations, à savoir la réalisation de postes de pompage et l’achat de moyens de pompage externes.

 

Suivant informations transmises par la Direction Régionale de l’Environnement de Champagne-Ardenne, il convient de modifier le plan de financement en augmentant la participation des fonds FEDER et des fonds ETAT. Le total des subventions reste inchangé, soit 95 % du montant HT de l’opération.

 

Le plan de financement modifié est le suivant :

 

Montant de la dépense TTC ................................................................ 4 060 000 €

 

Base subventionnable HT...................................................................... 3 394 649 €

 

Recettes

 

- Subvention FEDER (50 % du HT)............................. 1 697 325 €

- Subvention Etat (25 % du HT)...................................... 848 662 €

- Subvention Région

Champagne-Ardenne (10 % du HT)................................ 339 465 €

- Subvention Conseil Général

des Ardennes (10 % du HT)............................................ 339 465 €

 

                                                                        Sous total................................................. 3 224 917 €

 

                    Retour FCTVA........................................... 628 569 €

 

                    Autofinancement communal.......................... 206 514 €

 

                    TOTAL................................................... 4 060 000 €

 

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         approuve le plan de financement modifié (volet 1, tranche 2) tel que détaillé et exposé ci-dessus.

2009/01/11 -  Travaux de lutte contre les inondations : fonds de concours de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse (annexe)

 

Le Maire expose que, par délibération n° 2007/12/151 du 13 décembre 2007, le Conseil Municipal a décidé la réalisation de la première tranche de travaux de lutte contre les inondations du volet n° 2 dits des travaux en rivière, comprenant la protection des ouvrages amont.

 

La Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse propose d'attribuer à la Ville un fonds de concours s'élevant à 50 % de ce qui lui restera à charge, soit 16 022,20 €.

 

Le plan de financement prévisionnel s'établit comme suit :

 

*

État :

110 390,00 €

*

FEDER :

168 791,00 €

*

Région :

136 957,00 €

*

Département :

84 281,00 €

*

Retour F.C.T.V.A. :

97 536,60 €

*

Ville de GIVET :

16 022,20 €

*

Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse :

16 022,20 €

 

TOTAL :

630 000,00 €

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         autorise le Maire à signer avec la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse, la convention annexée portant acceptation d'un fonds de concours pour un montant de 16 022,20 €.

 

 

 

D - SPORTS

 

2009/01/12 - Shotokan Karaté Club et Club de Kick Boxing : demande de subvention au Conseil Général des Ardennes pour remplacement de tapis de sol.

 

Le Maire expose que le Shotokan Karaté Club a sollicité le changement des tapis de sol au  73, boulevard Bourck. Ces tapis sont en très mauvais état et les conditions d'hygiène ne sont plus respectées. L'association a trouvé un fournisseur qui propose des tatamis pour un montant de 4 700 € T.T.C.

 

Le Shotokan Karaté Club et le Club de Kick Boxing, partageant les mêmes locaux, proposent de prendre en charge une partie du financement à hauteur de 1 000 € soit 500 € pour chacune des deux associations et nous sollicitent pour une participation financière.

 

Madame GOUGET souhaite connaître le nombre d’adhérents de chacun de ces clubs.

 

Il lui est répondu que le Kick Boxing compte 65 adhérents. Monsieur ALOUI communiquera à la séance prochaine le nombre d’adhérents du Shotokan Karaté Club.

Le plan de financement s'établit comme suit :

 

Dépenses

 

-         Acquisition                             4 700,00 € TTC

                                               3 929,76 € H.T

Recettes

 

-         Karaté Club de la Pointe         ....................................................................... 500,00 €

-         Kick Boxing Club                   ....................................................................... 500,00 €

-         Conseil Général des Ardennes (35 %)......................................................... 1 375,00 €

-         Retour FCTVA                      ....................................................................... 727,00 €

-         Participation de la Ville           .................................................................... 1 598,00 €

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité (Monsieur Farès OUALI, en sa qualité de Vice Président du Club de Kick Boxing, ne participe ni au débat, ni au vote) :

 

§         décide d'accepter le remplacement des tapis de sol usagés des locaux du            73, boulevard Bourck occupés par le Shotokan Karaté Club et Club de Kick Boxing,

 

§         sollicite une subvention auprès du Président du Conseil Général des Ardennes à un taux le plus élevé possible.

 

 

 

E – PERSONNEL

 

2009/01/13 - Adoption de l'enveloppe globale de la prime annuelle 2009.

 

Le Maire rappelle que par délibération n° 2008/01/13 du 28 janvier 2008, le Conseil Municipal a reconduit l'enveloppe globale pour l'attribution de la prime dite de fin d'année 2008.

 

Compte tenu de la décision prise par le Conseil Municipal le 27 novembre 2002, lors de l'adoption du régime indemnitaire, les primes et indemnités comme primes de fin d'année, y compris celles prélevées sur cette enveloppe globale reconduite chaque année, ne font plus l'objet d'un règlement unique annuel.

 

Après une période transitoire, elle est, depuis le 1er juillet 2005, versée mensuellement. Il faut donc reconduire l'enveloppe 2008, qui était de 24 904,88 € majorée du taux de revalorisation des salaires de la Fonction Publique appliqué du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2008 soit 0,80 % portant le total de l'enveloppe 2009 à 25 104,12 €.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, à l'unanimité :

 

§         décide de reconduire pour 2009 l'enveloppe 2008 majorée du taux de revalorisation des salaires de la Fonction Publique Territoriale entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2008 de 0,80 % soit un total de
25 104,12 €.

2009/01/14 - Stages professionnels : fixation des indemnités.

 

Le Maire expose que régulièrement des étudiants en cours de formation et suivant des études d'enseignement supérieur, sont demandeurs pour des stages professionnels à effectuer dans notre Collectivité. Bien entendu, ces stages doivent revêtir un réel intérêt, tant pour les stagiaires que pour notre Administration.

 

Le Conseil Municipal, cet exposé entendu, après avis de la Commission des Finances, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

 

§         vote le montant des indemnités à attribuer aux stagiaires ainsi qu'il suit :

 

Diplômes en préparation

Indemnités brutes mensuelles en euros

2ème année de Master, Bac + 5,

3ème année d'Ecole d'Ingénieurs et d'ESC

763

1ère année de Master, Bac + 4,

2ème année d'Ecole d'Ingénieurs et d'ESC

687

3ème année de Licence, Bac + 3,

1ère année d'Ecole d'Ingénieurs et d'ESC

610

1ère ou 2ème année de DUT, de BTS et de Licence, Bac + 2

534

 

Madame GOUGET fait part de son accord à ce sujet mais souhaite savoir, a posteriori, le nom des bénéficiaires.

 

Monsieur WALLENDORFF répond qu’il s’agit d’informations confidentielles qui ne peuvent être divulguées. Néanmoins, si un Élu le souhaite, il peut le demander à Madame Sabine BALAY qui, préalablement, s’enquerra de l’accord du stagiaire intéressé.

 

 

 

F – INFORMATIONS DU MAIRE

 

ú               Financement du permis de conduire : état d'avancement du projet

 

Monsieur WALLENDORFF expose que le projet de financement du permis de conduire va permettre à des jeunes Givetois de passer leur permis de conduire en contrepartie d’un engagement de réalisation de tâches d’intérêt général pour la Ville de GIVET. Sur le principe, le projet est simple, mais la mise en oeuvre sur le plan administratif s’avère beaucoup plus compliquée. Les services y travaillent actuellement en collaboration avec la Préfecture et la Direction Départementale du Travail de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Des contacts sont pris avec la Mairie de Carcassonnne, précurseur en la matière, celle de Revin …. Il va donc falloir, à terme, créer un budget annexe qui permettra à la fois de financer les permis de conduire mais aussi les projets de certains jeunes.

 

Monsieur WALLENDORFF indique qu’au prochain Conseil d’Administration du C.C.A.S., il proposera la création d’un budget annexe du Collectif Action Jeunesse. Ce type de budget existe déjà pour le Comité des Anciens, avec un fonctionnement analogue.

 

Madame GOUGET demande qui décidera de l’intérêt des projets présentés.

 

Monsieur WALLENDORFF répond qu’ils seront étudiés et validés par le comité du Collectif Action Jeunesse, composé de Messieurs HAMAIDE, ALOUI, OUALI, ERRAMLI, AIT EL HOUCINE, MARCHY, Mesdemoiselles SANTIN, MOUSSAOUI, DERMIEN, ENGELHARDT. De nouvelles candidatures viennent, de plus, de se découvrir.

 

 

ú         Délégation de service public

 

Monsieur WALLENDORFF rappelle que les délégations de service public Eau et Assainissement prendront fin au 31 décembre 2010. Il y a donc lieu de préparer la future gestion de ces 2 services. Au prochain Conseil Municipal, il sera proposé la création d’une Commission de Délégation de Service Public, qui aura pour mission de travailler sur le dossier de délégation des services publics ou mise en régie directe.

 

Madame GOUGET souhaite savoir qui y participera.

 

Monsieur WALLENDORFF répond que cette Commission sera composée selon les mêmes règles que la Commission d’Appel d’Offres, à savoir le Maire, Président, des Élus               (5 titulaires et 5 suppléants) désignés par le Conseil Municipal en son sein, en application de la règle de la proportionnalité.

 

Monsieur DECLEF ajoute qu’il pourrait être intéressant pour les travaux de cette Commission d’intégrer des personnalités extérieures, en fonction de leurs connaissances ou de leurs compétences particulières, et notamment en matière d’écologie. Il indique que des informations utiles pourraient être communiquées.

 

Monsieur WALLENDORFF n’est pas fermé à cette proposition. La question sera débattue en temps voulu. En ce qui concerne de nouvelles informations, s’il est fait allusion à la réouverture de la source de Rancennes, la Municipalité considère que cette piste n’est pas sérieuse.

 

Monsieur DECLEF répond qu’il n’est pas fait référence à cette source dont il estime néanmoins qu’il pourrait être utile de disposer d’une analyse récente. Les laboratoires belges sont en mesure de la réaliser pour un prix dérisoire.

 

Monsieur WALLENDORFF accepte de faire procéder à cette analyse, mais par le laboratoire départemental d’analyses en qui il a toute confiance.

 

Pour conclure, Monsieur WALLENDORFF insiste auprès des services municipaux concernés sur les délais serrés pour mener à bien cet important challenge, afin que le prix de l’eau à partir de 2011 soit moins cher et, d’au moins, aussi bonne qualité.

 

 

 

 

 

 

 

 

G – QUESTIONS POSÉES A L'AVANCE PAR ÉCRIT

 

ú         Questions posées par Madame Nadine GOUGET

 

1.      "Monsieur le Maire,

 

Les Conseillers Municipaux de l'opposition (liste Givet Autrement) qui représentent  44 % des votants, demandent à disposer d'une page dans les prochains "Bulletins Municipaux de la Ville de Givet ; d'une Rive à l'autre…"

 

Recevez, Monsieur le Maire, mes salutations."

 

=> Réponse du Maire :

"Madame la Conseillère Municipale,

 

En réponse à votre question, j'ai l'honneur de porter à votre connaissance les dispositions de l'article L. 2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales :

 

"Dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d'information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l'expression des conseillers n'appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d'application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur."

 

Dans ces conditions, nous allons réfléchir à la modification du règlement intérieur que nous vous soumettrons à l'occasion de la prochaine séance de Conseil Municipal, afin de pouvoir vous réserver un "espace" dans le bulletin municipal "d'une rive à l'autre…".

 

Je vous prie de croire, Madame la Conseillère Municipale, en l'expression de mes salutations les meilleures."

 

2.      "Monsieur le Maire,

 

Givet manque de PANNEAUX pour les affichages officiels (mur de la Mairie …)

 

Pour l'enquête publique sur l'axe routier desservant le port, les affiches étaient peu visibles pour les Givetois : sous l'abri-bus place Méhul, sur le quai A. Bertrand …

 

Ne pourrait-on installer des panneaux dans chaque quartier de la ville, afin que les Givetois soient mieux informés des annonces officielles ?

 

On pourrait aussi y placer les offres d'emplois de la commune…

 

D'avance merci pour votre réponse."

 

 

 

 

 

 

 

=> Réponse du Maire :

 

"Madame la Conseillère Municipale,

 

En ce qui concerne votre remarque au sujet des panneaux d'affichage en ville, je partage votre sentiment, il n'y en a pas suffisamment.

 

Nous allons faire en sorte qu'il y en ait davantage.

 

Je vous prie de croire, Madame la Conseillère Municipale, en l'expression de mes salutations les meilleures."

 

Monsieur WALLENDORFF confie la responsabilité à Monsieur MEUNIER de repérer les endroits les plus judicieux pour apposer des panneaux d’affichage.


Séance du 15 janvier 2009

 

 

ANNEXE

 

 

 

Délibération n° 2009/01/11- Travaux de lutte contre les inondations : fonds de concours de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse ……………………………

 

 

 

pages 28 à 30

 

 


 

Claude

WALLENDORFF

Gérard

DELATTE

Béatrice

LE GUEN

Robert

ITUCCI

Karine

LEFÈBVRE

 

 

 

Bernard

MEUNIER

Marie

BOUILLE

 

 

 

Noëlle

COSTE

 

 

 

Anne-Marie

JORIS

Michel

PORCELLI

Sylvie

LEMAIRE

Gérard

TASSIN

Alain

PRESCLER

Joël

DEVOUDELLE

Olinda

BADRÉ

 

 

 

Frédérique

DANLOUX

Messaoud

ALOUI

 

 

 

Farès

OUALI

Christophe

BERTRAND

Luc

DECLEF

 

Antonio

CALVELLO

Nadine

GOUGET

 

 

 

 

 

 

31

 

29